Toute l'actu en bref

Avec Silvan Widmer, appelé à remplacer Michael Lang, et Fabian Schär, de retour après avoir été ménagé la veille, l'équipe de Suisse est à nouveau au complet.

A trois jours du choc contre le Portugal, cette précision n'a rien d'anodine. L'opposition organisée samedi en fin de journée par Vladimir Petkovic a permis d'officialiser la composition du bloc défensif qui sera aligné mardi.

Le sélectionneur a toujours associé Lichtsteiner, Schär, Djourou et Rodriguez. La présence de Breel Embolo devant Lichtsteiner indique également que l'attaquant de Schalke 04 tiendra le rôle dévolu normalement à Xherdan Shaqiri. La seule inconnue réside dans le nom de l'attaquant de pointe. Entre Haris Seferovic et Eren Derdiyok, le choix n'est pas aisé.

Sur le flanc gauche de sa ligne de trois qui évoluera juste derrière l'attaquant, Vladimir Petkovic devrait maintenir à sa confiance à Admir Mehmedi. "Nous n'avons pas le choix mardi soir: pour espérer remporter ce groupe et se qualifier directement pour la Coupe du monde de Russie, nous devons prendre des points contre le Portugal", lance ce même Admir Mehmedi qui insiste sur le pluriel à l'heure d'évoquer l'objectif comptable de cette rencontre. Le Zurichois sait parfaitement qu'un nul à domicile, même contre le nouveau Champion d'Europe, ne serait pas le résultat espéré.

Premier buteur du football suisse à avoir marqué dans des phases finales de Coupe du monde et de Championnat d'Europe, Admir Mehmedi a passé un très bel été. Titulaire à l'Euro "alors que je partais de loin après un printemps délicat à Leverkusen", l'ancien joueur du FCZ s'est, en effet, marié en juillet en Macédoine. "Je suis en forme. Je sors d'une très bonne préparation avec le Bayer Leverkusen. J'ai eu du temps de jeu samedi dernier à Mönchengladbach", souligne le "goleador" contre la Roumanie qui se heurte à un concurrence très féroce dans son club.

"J'ai eu des ouvertures cet été pour partir, dit-il. Mais j'ai eu une discussion très constructive avec mon entraîneur Roger Schmidt. Je sens qu'il compte sur moi. Il ne faut pas oublier que je ne joue plus au SC Fribourg, mais dans un club qui participe à la Ligue des Champions. S'y imposer est beaucoup plus "compliqué"..."

"Compliquée" également sera la tâche qui attend l'équipe de Suisse mardi soir. "J'ai confiance. Nous avons très bien travaillé cette semaine à Feusisberg, poursuit Admir Mehmedi. Même si l'absence de Xherdan Shaqiri est regrettable, nous avons vraiment les moyens de nous imposer."

sda-ats

 Toute l'actu en bref