Toute l'actu en bref

Vers un rééquilibrage entre le nord et les pays du sud, prône Caritas (archives)

KEYSTONE/APA/HELMUT FOHRINGER

(sda-ats)

Les efforts de la Suisse pour mettre en oeuvre les objectifs de développement durable de l'Agenda 2030 sont poussifs, selon Caritas Suisse. Dans une prise de position, l'oeuvre d'entraide invite la Confédération à se concentrer en priorité sur le plan national.

Sous le titre "l'Agenda 2030 engage la Suisse", Caritas a incité lundi Berne à mener de front une politique climatique et une politique de développement cohérentes. La Suisse a adopté cet agenda le 25 septembre 2015 lors de l'Assemblée générale de l'ONU.

Selon Caritas, le Conseil fédéral et le parlement doivent accorder une plus large visibilité aux 17 Objectifs de développement durable (ODD) de l'Agenda 2030 et mettre en place une communication active. L'oeuvre d'entraide estime qu'il n'est pas très utile de signer un accord dont la population et le monde politique ignorent à peu près tout.

Mesures contraignantes

En signant cet Agenda, la Suisse s'est engagée à contribuer à la réalisation des ODD non seulement sur le plan international, mais dorénavant aussi sur un plan national. Caritas souhaite ainsi la mise en place de mesures contraignantes pour que tous les acteurs du pays contribuent avec une totale transparence à la réalisation de ces objectifs.

L'oeuvre d'entraide incite le Conseil fédéral à instituer un bureau responsable de l'Agenda 2030. Ses missions principales seraient, d'une part, l'information, la planification et la coordination de la mise en oeuvre des ODD, et, d'autre part, la surveillance et le compte rendu des objectifs atteints.

L'Agenda 2030 engage aussi les pays industrialisés à répertorier leurs problèmes de durabilité. Pour Caritas, la Suisse doit faire face à la problématique de la pauvreté au plan national. La Confédération et les cantons devraient renoncer aux réductions notamment dans l'aide sociale et la formation.

Le Nord responsable

Caritas observe enfin que les effets négatifs du climat touchent pour l'instant en première ligne les pays du Sud. Mais ce sont les pays industrialisés du Nord qui portent l'essentiel de la responsabilité du changement climatique. La Suisse, avec ses 8 millions d'habitants, consomme autant que 800 millions de personnes dans les pays les plus pauvres de la planète, note l'ONG.

En mettant en place des objectifs climatiques en Suisse même, la Confédération contribue à réduire la pauvreté et à maîtriser les effets du changement climatique dans le Sud, explique Caritas.

sda-ats

 Toute l'actu en bref