Toute l'actu en bref

Le tribunal de Moscou a reconnu Piotr Pavlenski d'avoir endommagé un site du patrimoine culturel (archives).

KEYSTONE/AP/PAVEL GOLOVKIN

(sda-ats)

L'artiste russe Piotr Pavlenski a été condamné mercredi à une simple amende par la justice russe pour avoir mis le feu aux portes du siège de l'ex-KGB. Ce jugement lui permet de repartir libre du tribunal.

M. Pavlenski écope d'une amende de 500'000 roubles (environ 7440 francs). Il devra également débourser 481'000 roubles pour payer le remplacement des portes en bois des services de sécurité russes (FSB), propriétaires du bâtiment endommagé.

Dmitri Dinzé, l'un de ses avocats, a toutefois rappelé que même une simple amende pourrait mener l'artiste en prison. "S'il ne paie pas cette amende, après un certain temps, Piotr sera détenu et la question se posera de commuer l'amende en une 'vraie punition'", avait-il expliqué lundi à l'AFP.

Le tribunal de Moscou a reconnu l'artiste coupable d'avoir "endommagé un site du patrimoine culturel" en mettant le feu aux portes de la Loubianka, le siège historique des services de sécurité russes et symbole des purges staliniennes des années 1930.

Piotr Pavlenski est lui coutumier des "performances" à connotation politique. Il s'était notamment cloué en 2013 la peau des testicules sur les pavés de la place Rouge et cousu les lèvres l'année précédente en soutien aux Pussy Riot.

sda-ats

 Toute l'actu en bref