Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les inondations ont provoqué le déplacement de milliers de personnes dans le sud et le sud-est du Zimbabwe (archives).

KEYSTONE/EPA/AARON UFUMELI

(sda-ats)

Le Zimbabwe a lancé un appel à l'aide international après des inondations qui ont fait au moins 246 morts et déplacé des milliers de personnes. Le pays a subi des pluies torrentielles alors qu'il émerge à peine d'une terrible sécheresse.

La sécheresse provoquée par le phénomène El Niño a été particulièrement sévère l'an dernier en Afrique australe, détruisant les récoltes et laissant près de quatre millions de Zimbabwéens dépendants de l'aide alimentaire. Mais c'est maintenant à un trop-plein d'eau que les habitants doivent faire face, d'autant que les terres érodées favorisent les inondations.

Selon le ministre zimbabwéen de l'Administration locale, Saviour Kasukuwere, les pluies torrentielles ont dévasté des villages du sud et du sud-est du pays, détruit des routes, les cultures et le bétail et contraignant les habitants à trouver refuge dans des abris temporaires.

Le ministre estime à environ 2000 le nombre de sans-abris et ajouté que 74 écoles avaient été endommagées et que 70 barrages avaient débordé.

Le gouvernement de Robert Mugabe, au bord de la faillite, ne parvient pas à faire face seul à l'ampleur de la catastrophe, poursuit le ministre.

"J'en appelle donc aux agences de développement, au secteur privé et à tous les habitants, y compris ceux de la diaspora, à s'associer au gouvernement pour soutenir les programmes d'aide d'urgence", dit Saviour Kasukuwere dans un communiqué. Le gouvernement a besoin de tentes, de médicaments et de produits alimentaires, ajoute-t-il.

ATS