Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les abords de l'hôpital militaire de Kaboul sécurisés par les forces spéciales afghanes

KEYSTONE/EPA/JAWAD JALALI

(sda-ats)

Au moins 30 personnes ont été tuées et plus de 50 blessées, pour la plupart civiles, dans l'attaque mercredi d'un commando islamiste contre le principal hôpital militaire d'Afghanistan, à Kaboul, a annoncé le ministère de la Défense. L'EI a revendiqué l'opération.

"Malheureusement, plus de 30 personnes été tuées et une cinquantaine blessées dans l'attaque d'aujourd'hui. La plupart étaient des patients, des médecins et des infirmiers ainsi que quatre assaillants", a précisé le général Daud Waziri, porte-parole du ministère.

L'hôpital Sardar Daud Khan, principal hôpital militaire d'Afghanistan avec 400 lits, a été pendant six heures mercredi matin sous le feu d'hommes armés habillés en médecins.

Charges explosives

L'attaque a commencé lorsqu'un kamikaze a actionné ses charges explosives à l'arrière de l'hôpital. Puis trois assaillants sont entrés à l'intérieur avec des armes automatiques et des grenades, a déclaré un responsable de la sécurité.

Une fusillade a ensuite opposé pendant plusieurs heures des membres des forces spéciales dépêchés sur les lieux et les partisans du groupe Etat islamique (EI). Tous les assaillants auraient finalement été tués.

ATS