Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Bangladesh a commencé à planter un million de palmiers destinés à servir de paratonnerres (photo prétexte).

KEYSTONE/AP/ZOE SELSKY

(sda-ats)

Le Bangladesh a commencé à planter un million de palmiers destinés à servir de paratonnerres, a annoncé mardi un responsable. La foudre tue des centaines de personnes chaque année dans ce pays d'Asie du Sud.

Les autorités ont déclaré l'an dernier la foudre comme catastrophe naturelle avec plus de 200 décès officiellement enregistrés en 2016, dont 82 en une seule journée de mai.

Selon des experts, le chiffre réel serait bien plus élevé, car les décès en zone rurale ne sont souvent pas signalés à la police. Un organisme indépendant a, lui, calculé que 349 personnes seraient mortes foudroyées au Bangladesh l'année dernière.

Le gouvernement cherche depuis plusieurs mois un moyen de lutter contre ce fléau, imputable à la conjonction de la topographie plate du pays, de la déforestation des zones agricoles et de la multiplication des orages due au changement climatique.

Effets à long terme

Pour les experts, le bilan humain élevé est notamment dû au manque d'arbres, dont les branches peuvent absorber l'impact. Pour le météorologiste respecté Shah Alam, qui a étudié la foudre, la plantation d'arbres aidera à diminuer le nombre de morts mais ses effets ne se feront sentir qu'à long terme.

"Les palmiers prennent des années à grandir. Mais c'est très clairement un bon choix du gouvernement. Cela réduira les morts", a estimé cet ancien directeur de l'institut de météorologie du Bangladesh.

ATS