Toute l'actu en bref

L'économiste Aymo Brunetti défend l'indépendance de la Banque nationale suisse (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

L'économiste Aymo Brunetti a des craintes pour l'indépendance de la Banque nationale suisse (BNS). Des pressions politiques sur l'institution seraient fatales en cette période difficile, explique-t-il dans une interview à l'hebdomadaire Zentralschweiz am Sonntag.

La BNS a besoin d'un soutien total ces prochaines années pour pouvoir décider de mesures impopulaires si nécessaires, déclare M. Brunetti. La décision de lever le taux plancher était compréhensible. La date à laquelle elle est entrée en vigueur peut en revanche être discutée, selon le professeur d'économie de l'Université de Berne.

Il ne s'agit pas d'éviter toute remise en question de la politique monétaire de la BNS. Mais il serait dangereux que le monde politique se mette à exercer son influence sur la banque centrale, notamment en ce qui concerne la manière de choisir ou le choix-même de ses dirigeants.

Il serait aussi malvenu de publier les procès-verbaux des séances, relève l'ex-chef économiste du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO).

sda-ats

 Toute l'actu en bref