Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après être parvenu à accroître sa rentabilité l'an passé, ABB fait preuve de prudence à l'évocation de ses perspectives pour 2017. Le géant zurrichois de l'électrotechnique se montre cependant optimiste quant à l'évolution conjoncturelle aux Etats-Unis et en Chine (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

A la faveur d'une solide performance au 4e trimestre, ABB a renoué avec la croissance l'an passé. Le groupe électrotechnique zurichois a dégagé un bénéfice net de 1,963 milliard de dollars (1,958 milliard de francs), 2% de plus qu'un an auparavant.

En revanche, revenus et commandes se sont inscrits en repli au terme de l'exercice sous revue, les premiers se tassant de 5% à 33,828 milliards de dollars et les secondes de 8% à 33,379 milliards, indique mercredi le géant établi à Zurich. Ajustées des effets de change ainsi que des acquisitions et désinvestisssements, les ventes ont fléchi de 1%.

Le résultat d'exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITA) est pour sa part demeuré stable à 4,191 milliards de dollars. En termes ajustés, il a toutefois augmenté de 2%.

Après trois trimestres consécutifs de repli, ABB a renoué avec la croissance au 4e trimestre, malgré des revenus demeurant orientés à la baisse. Entre octobre et fin décembre, le groupe a vu son bénéfice net plus que doubler en l'espace d'un an, ce dernier passant de 204 à 489 millions de dollars.

Revenus trimestriels supérieurs aux attentes

Le chiffre d'affaires trimestriel s'est pour sa part hissé à 8,993 milliards de dollars, 3% de moins qu'un an auparavant. En termes constants, il a toutefois augmenté de 1%. Les commandes ont stagné à 8,277 milliards, celles-ci présentant aussi une hausse de 3% hors effets de changes et différences au niveau du périmètre de consolidation.

Au 4e trimestre, l'EBITA s'est monté à 1,057 milliard de dollars, un montant inférieur de 4% à celui affiché douze mois auparavant. La performance d'ABB s'est révélée supérieure aux attentes des analystes en matière de revenus et des commandes, alors que la rentabilité s'est inscrite en deçà des anticipations.

Sondés par l'agence awp, les experts tablaient sur un chiffre d'affaires trimestriel 8,9 milliards de dollars et des entrées d'ordres de 8,11 milliards. Le bénéfice net était lui attendu à 569 millions et l'EBITA à 1,08 milliard.

Evoquant l'année en cours, ABB se veut prudent, compte tenu des nombreuses incertitudes. Le géant zurichois, qui compte quelque 140'000 salariés dans le monde, ne fournit pas de prévisions chiffrées. Ce dernier se montre optimiste quant à l'évolution conjoncturelle aux Etats-Unis et en Chine, tout en faisant part d'inquiétudes au regard du Brexit et des tensions géopolitiques à travers le monde.

ATS