Berne ouvre une procédure pénale en lien avec l'attentat de Berlin


 Toute l'actu en bref

L'attentat a fait douze morts et 56 blessés (archives).

KEYSTONE/DPA/RAINER JENSEN

(sda-ats)

Le Ministère public de la Confédération (MPC) mène une procédure pénale contre inconnu en lien avec l'attentat de Berlin survenu le 19 décembre sur un marché de Noël. L'enquête doit permettre d'établir si l'auteur de l'attaque avait d'éventuels liens avec la Suisse.

Un certain nombre d'indications d'autorités étrangères a conduit les enquêteurs pénaux suisses à ouvrir une procédure pénale contre inconnu, a indiqué le porte-parole du MPC André Marty mercredi soir sur les ondes de la radio alémanique SRF.

La procédure a été ouverte pour soupçon de soutien, respectivement, de participation à une organisation criminelle, ainsi que pour soupçon d'infraction à la loi fédérale sur l'interdiction des groupes Al-Qaïda et de l'Etat islamique de même que des organisations apparentées.

L'enquête doit permettre d'examiner si l'auteur de l'attaque avait des liens avec la Suisse. Si cela devait être le cas, cette information serait d'une grande importance non seulement pour la Suisse, mais aussi pour les pays voisins, a souligné André Marty.

Collaboration internationale

L'enquête est menée en étroite collaboration avec fedpol (Office fédéral de la police). Elle est en outre coordonnée avec les autorités étrangères. Le MPC ne peut pas donner plus d'informations à ce stade.

Peu après l'attentat, fedpol avait déjà procédé à des investigations pour déterminer si l'auteur présumé Anis Amri avait séjourné en Suisse. A ce moment, aucun lien direct n'avait été constaté entre le Tunisien et la Suisse.

Douze morts

Le 19 décembre, un camion-bélier a foncé dans la foule sur un marché de Noël à Berlin. Douze personnes ont été tuées et 56 blessées dans l'attaque revendiquée par l'organisation Etat islamique. Le terroriste présumé a été abattu par la police le 23 décembre près de Milan.

Avant d'être tué, Anis Amri avait blessé un policier italien par balles. L'arme qu'il a utilisée est aussi celle ayant servi à tuer le chauffeur polonais du camion volé qui a foncé sur la foule à Berlin.

ATS

 Toute l'actu en bref