Toute l'actu en bref

La rémunération du patron du groupe de publicité WPP, Martin Sorrell, s'est envolée à 70 millions de livres l'an dernier (archives).

KEYSTONE/AP pool Reuters/NEIL HALL

(sda-ats)

La paie moyenne des grands patrons britanniques a bondi de plus de 10% en 2015 à près de 7 millions de francs, a calculé lundi une association qui appelle la Première ministre Theresa May à concrétiser ses promesses de réforme.

Le High pay centre (Centre des hautes rémunérations) a expliqué que la rémunération annuelle avait atteint 5,48 millions de livres (6,95 millions de francs) en moyenne pour les directeurs généraux des entreprises cotées à l'indice vedette FTSE-100 de la Bourse de Londres.

Cette organisation non gouvernementale a fait le calcul en croisant les données publiées par ces sociétés dans leur rapport annuel pour 2015. Elle rappelle que cette rémunération totale, qui comprend le salaire et les diverses primes, n'atteignait "que" 4,96 millions de livres en 2014 et 4,13 millions de livres en 2010.

Cette paie est en moyenne 129 fois plus élevée que la rémunération totale des employés de ces mêmes sociétés, a ajouté le High pay centre dans un rapport.

"Le montée inexorable des paquets de rémunérations des directeurs généraux du FTSE-100 apparaît sans fin. Malgré quelques mouvements d'humeur ponctuels d'actionnaires militants, les conseils d'administration continuent d'accorder des paies toujours plus élevées aux principaux dirigeants", a dénoncé Stefan Stern, directeur du High pay centre.

Il a souligné que son association soutenait fermement l'intention réformatrice affichée à ce sujet par la nouvelle Première ministre conservatrice, Theresa May.

"Irrationnel et malsain"

Juste avant de remplacer David Cameron, cette dernière avait jugé "irrationnel et malsain" l'écart de rémunération croissant entre les dirigeants des entreprises et leurs employés.

Elle avait appelé les entreprises à publier d'elles-mêmes le rapport entre le salaire des dirigeants et celui des employés moyens, à organiser chaque année un vote contraignant des actionnaires sur ces rémunérations et à faire entrer des représentants des salariés dans les conseils d'administration.

En avril, le directeur général de la compagnie pétrolière BP, Bob Dudley, avait subi un camouflet lorsque les actionnaires du groupe avaient voté contre la forte hausse de sa rémunération, au moment où BP se serre la ceinture face à la baisse des cours du pétrole. Il ne s'agissait toutefois que d'un vote consultatif et M. Dudley a bien été augmenté.

D'après le classement établi par le High pay centre, il est le sixième patron le mieux payé du FTSE-100, avec une rémunération totale équivalente à 13,3 millions de livres. Le leader de ce classement est le patron du groupe de publicité WPP, Martin Sorrell, dont la paie s'est envolée de 64% pour dépasser les 70 millions de livres (88,7 millions de francs).

sda-ats

 Toute l'actu en bref