Toute l'actu en bref

"Que pourrais-je demander de plus ?", a répété à de nombreuses reprises Fabian Cancellara après son inattendu sacre dans le contre-la-montre des JO de Rio.

"Je suis super fier de ce que j'ai réalisé aujourd'hui (réd: mercredi). Ce titre signifie tellement. Je cours depuis 16 ans, c'est long. Quelque part, je n'ai pas les mots pour décrire ce que je ressens", a souligné le triple médaillé olympique, qui s'est présenté devant la presse avec un drapeau rouge à croix blanche autour des épaules après avoir offert à la Suisse son 48e titre dans des JO d'été.

Est-il déjà un retraité du sport professionnel ? "Il faudra me le redemander demain. Là, je veux juste profiter de ce moment. Ce dont je suis certain, c'est qu'il s'agissait de la dernière course que je disputais avec un objectif chiffré. Peut-être disputerai-je une course d'adieux", a-t-il lâché. "Je vais savourer aujourd'hui, demain, et quand je retrouverai ma famille."

Fabian Cancellara espère que son titre, qui est venu s'ajouter à la médaille de bronze glanée la veille par Heidi Diethelm Gerber en tir, aura un impact majeur sur les autres sportifs et sportives suisses. "Je suis juste heureux. Pour moi, pour mon pays, pour Swiss Olympic. J'espère que cette énergie positive va aider le reste de la délégation", a souligné le Bernois, qui a ainsi effacé le douloureux souvenir des JO de Londres: il avait chuté dans une course sur route qui lui semblait promise, et n'avait pas pu défendre ses chances dans le contre-la-montre (7e).

Les émotions sont-elles plus fortes que celles qu'il avait ressenties huit ans plus tôt à Pékin, théâtre de son premier titre olympique ? "Ce que s'est passé aujourd'hui (réd: mercredi), c'est au-dessus de ce que j'avais vécu à Pékin. C'est au-dessus de beaucoup de mes autres succès. Je savais que c'étaient mes derniers JO, qu'il s'agissait de mon dernier objectif", a-t-il lâché.

"L'émotion a été grande dans de nombreuses courses que j'ai disputées cette année. C'était ma dernière fois à chaque course. Je n'ai pas obtenu les résultats que j'escomptais. J'espérais briller dans les classiques, j'espérais briller dans le Tour de France à l'occasion de son passage à Berne. Ce que j'ai accompli à Rio, c'est même au-dessus de tout ce que j'ai réalisé", a finalement lancé Fabian Cancellara.

Regrette-t-il de ne jamais avoir été sacré champion du monde ? "Je peux vivre avec ça. C'est déjà incroyable d'avoir gagné autant de si belles courses. J'ai deux médailles d'or et une d'argent dans des JO", a souligné le Bernois, qui compte également sept médailles mondiales à son palmarès (quatre en or et trois en bronze, à chaque fois dans le contre-la-montre). "Fermer ce chapitre de ma vie de la sorte, c'est parfait!"

sda-ats

 Toute l'actu en bref