Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le FC Wil a réussi à verser les salaires du mois de janvier ce lundi, a-t-il fait savoir dans un communiqué.

Il s'agit d'un pas encourageant vers un sauvetage, même si le chemin sur lequel est engagé le club de Challenge League est très escarpé. Wil a pu payer les salaires et le signifier, comme exigé, à la Swiss Football League quelques heures avant d'affronter Aarau en clôture de la 23e journée (défaite 0-3 pour les St-Gallois). Les montants versés sont ceux qui ont été renégociés fortement à la baisse et acceptés par les employés restés au club. Mais au moins huit joueurs ont refusé de signer le nouveau contrat et ont d'ores et déjà quitté le club.

Cette petite victoire évite à la formation st-galloise l'ouverture d'une nouvelle procédure disciplinaire et lui confère un peu d'espoir. Même s'il est toujours impossible d'affirmer que le sauvetage réussira. Et même si ses dirigeants avaient initialement jusqu'au 28 février pour verses les salaires de janvier.

La FC Wil 1900 AG était détenue depuis juin 2015 par l'homme d'affaires turc Mehmet Günal - lequel avait affiché comme objectifs la promotion en Super League puis la qualification pour les compétitions européennes - via un groupe basé à Dubaï. Ce dernier a arrêté en janvier de verser l'argent au club comme il le faisait depuis sa prise de pouvoir. Dans le même temps, le conseil d'administration turc a annoncé son retrait et communiqué que toutes les actions de la S.A. avait été vendues à une tierce personne dont le nom n'a pas été dévoilé.

Une solution a pu être trouvée pour chaque joueur concernant les salaires de janvier, a-t-on souligné dans l'après-midi au cours d'une conférence de presse, sans toutefois vouloir rentrer dans les détails. Divers donateurs de la région - dont les noms n'ont pas non plus été donnés - ont sorti leur chéquier. La prochaine échéance importante est le 31 mars, date à laquelle les salaires de février devront avoir été versés. Là encore avec un délai de cinq jours.

ATS