Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève a subi sa 13e défaite lors des 16 derniers matches. Pas de quoi pourtant faire frémir le coach genevois Chris McSorley.

"Je me sens mal pour l'équipe, lance d'emblée Chris McSorley. Nous avons livré un bon match, mais nous n'avons pas su mettre une pression constante sur Huet. La perte de Cody Almond la veille nous a rendus assez vulnérables au centre. Je demande énormément aux joueurs en ce moment, mais je maintiens que les joueurs peuvent y arriver. Il n'y a pas de manque d'alchimie au sein de l'équipe et je sais que personne ne se pointe du doigt dans le vestiaire. Lorsque l'équipe trouvera le bon rythme, nous serons durs à battre."

Forcément, le manque de buts et l'inanité en power-play interpelle le boss des Vernets: "Je n'aime pas laver mon linge sale devant la presse. Je peux juste dire que Tim Kast a laissé tomber l'affaire sur l'égalisation de Fischer. En supériorité numérique, il nous faut tirer au but. Fransson et Loeffel en sont les acteurs principaux et nous ne sommes pas arrivés à le faire. Du coup, le puck est trop rarement venu sur le but de Huet. Le temps de possession en zone offensive est bon et nous n'avons aucune excuse pour notre manque de concrétisation."

Enfin le Canadien est revenu sur la semaine éprouvante pour ses troupes: "Il n'y a pas de manque d'envie. Face à la fatigue, nous sommes tous des mortels. Notre style de jeu demande beaucoup d'énergie, on ne peut pas dire que l'on joue la patience. Mais avec un quatrième match cette semaine, c'était plutôt difficile et cela s'est ressenti. Les hockeyeurs sont des animaux qui ne sont pas construits pour disputer quatre rencontres en une semaine. On va profiter d'un peu de repos et se préparer pour mardi. Il n'est pas question d'abandonner le navire de la part de mes joueurs. Les trois prochains matches face à Langnau, Fribourg et Ambri-Piotta sont autant de parties que nous nous devons de gagner."

ATS