Cinquième record de suite pour le Dow Jones et le S&P 500


 Toute l'actu en bref

Le New York Stock Exchange a accroché des records à la clôture pour la cinquième séance consécutive (archives).

KEYSTONE/AP/MARK LENNIHAN

(sda-ats)

La Bourse de New York a fini sur de nouveaux records mercredi. Les marchés ont été portés à la fois par des déclarations de Donald Trump réitérant sa promesse de baisse des impôts et par des indicateurs macro-économiques meilleurs que prévu.

L'indice Dow Jones a gagné 107,45 points (0,52%), à 20'611,86. Le S&P-500, plus large, a pris 11,67 points (0,50%), à 2349,25. Et le Nasdaq Composite a avancé de 36,87 points (0,64%) à 5819,44 points. Les deux premiers indices enchaînent un cinquième record de clôture de suite, la série étant même de sept pour le Nasdaq.

Par ailleurs, le S&P 500 affiche désormais sept séances de hausse de suite, du jamais vu depuis 2013.

Lors d'une réunion avec les dirigeants des distributeurs américains, Donald Trump a déclaré qu'il abaisserait les impôts de manière substantielle et qu'il simplifierait le code fiscal. Le président américain faisait ainsi écho à des propos similaires tenus jeudi, qui avaient alors relancé l'"effet Trump" sur les marchés actions.

Bonne santé de l'économie

Bon nombre de statistiques publiées dans la journée ont confirmé la bonne santé de l'économie américaine, ce qui devrait conforter la Réserve fédérale de poursuivre la remontée des taux d'intérêt cette année.

L'activité manufacturière dans la région de New York s'accélérait nettement en février, à un rythme bien plus soutenu que prévu, montre l'enquête publiée par l'antenne régionale de la Réserve fédérale. L'indice "Empire State" est ressorti à 18,7, au plus haut depuis septembre 2014, contre 6,5 confirmé en janvier.

Les prix à la consommation ont connu en janvier leur plus forte hausse en près de quatre ans, ce qui pourrait être le signe d'un renforcement des pressions inflationnistes, selon les statistiques publiées par le département du Travail. Les ventes au détail aux Etats-Unis ont augmenté plus que prévu en janvier, grâce notamment à l'achat de produits électroniques, ce qui suggère que la demande des ménages soutiendra la croissance économique au premier trimestre.

ATS

 Toute l'actu en bref