Coca-Cola: solides résultats 2016 mais prévisions 2017 décevantes


 Toute l'actu en bref

Les volumes de ventes n'ont progressé que de 1% lors de l'année écoulée, grâce aux thés, eaux et autres boissons alors que la demande pour les sodas stagne (archives).

KEYSTONE/EPA/ADI WEDA

(sda-ats)

Coca-Cola, en pleine transition pour se relancer, a annoncé jeudi des résultats 2016 supérieurs aux attentes. Le géant des boissons a fait part de prévisions décevantes pour l'année en cours.

L'an dernier, le géant des boissons a enregistré une baisse de son bénéfice net de 11,2% à 6,53 milliards de dollars (6,46 milliards de francs), dont 550 millions au quatrième trimestre. Ces résultats se traduisent par un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du Nord, de 1,96 dollar pour l'année et de 0,37 dollar pour le quatrième trimestre.

Malgré le dollar fort qui a rogné les ventes réalisées sur les marchés internationaux, le chiffre d'affaires a déjoué les pronostics les plus optimistes. Il est ressorti à 41,86 milliards de dollars (-5,5% sur un an) sur l'année et à 9,41 milliards sur les trois derniers mois.

Le quatrième trimestre marque néanmoins le septième trimestre de recul consécutif des ventes.

Le géant des boissons non alcoolisées, dont le nouveau PDG James Quincey prendra ses fonctions le 1er mai, explique qu'à périmètre et à effets de change constants ses revenus ont augmenté de 3% sur l'année et de 6% au dernier trimestre.

Les volumes de ventes n'ont pour leur part progressé que de 1% lors de l'année écoulée, grâce aux thés, eaux et autres boissons alors que la demande pour les sodas stagne. Au quatrième trimestre, ces volumes ont diminué de 1%.

Ventes solides en Amérique du Nord

Les ventes annuelles ont été solides en Amérique du Nord (+4% à 10,21 milliards de dollars) et en Asie-Pacifique (+1% à 5,29 milliards). Elles ont diminué de 4% à 7,28 milliards de dollars dans la région Europe/Moyen-orient/Afrique et de 6% à 3,82 milliards en Amérique latine. Dans cette dernière région, Coca-Cola explique y faire face à une forte inflation conséquence de la dévaluation de monnaies locales.

Le groupe d'Atlanta a prévenu que ses bénéfices allaient encore reculer cette année: il s'attend à un recul de 1 à 4% de son bénéfice par action ajusté. Les analystes anticipaient, eux, une hausse.

ATS

 Toute l'actu en bref