Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bibliothèque universitaire de Bâle a retrouvé dans ses tiroirs une collection de papyrus égyptiens vieille de 2000 ans regroupant 65 textes en grec, latin, copte et écriture hiératique. Elle avait été acquise il y a une centaine d'années.

La plupart sont des documents de la vie quotidienne, lettres, contrats et quittances, notamment, explique la professeure d'histoire ancienne Sabine Huebner sur le site internet de l'Université de Bâle. On y trouve la plus ancienne lettre privée de l'ère chrétienne, datant de la première moitié du 3e siècle.

L'Université de Bâle a été une des premières de l'espace germanophone à acquérir en 1900 une collection de papyrus. Avec le soutien du Fonds national suisse, celle-ci va maintenant être numérisée et mise à disposition des chercheurs. Des instruments d'analyse modernes seront également testés, notamment pour dater les encres.

Selon Sabine Huebner, ces documents livrent des informations de première main sur la vie de la population et les soucis des gens simples il y a plus de 2000 ans. Un aspect qui n'apparaît guère dans les ouvrages des auteurs de l'antiquité, qui étaient pour la plupart des hommes de classe sociale élevée.

A ce jour, seuls 5% des papyrus dans le monde ont été publiés et rendus accessibles aux chercheurs. Les papyrologues ont encore du pain sur la planche, conclut la spécialiste.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS