Décret anti-immigration: réservations vers les Etats-Unis en baisse


 Toute l'actu en bref

Un voyageur débarquant à l'aéroport international de New York, John F. Kennedy (archives).

KEYSTONE/FR171471 AP/ALEXANDER F. YUAN

(sda-ats)

Le nombre de réservations de voyages vers les Etats-Unis a diminué de 6,5% par rapport à l'an dernier depuis la signature du décret anti-immigration de Donald Trump, a rapporté mercredi une société d'analyse de données de voyages. La tendance devrait se poursuivre.

Ce décret, signé le 27 janvier et suspendu depuis le 3 février par la justice, ferme temporairement les frontières des Etats-Unis aux réfugiés et aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane (Iran, Irak, Yémen, Syrie, Libye, Somalie et Soudan).

Les réservations vers les Etats-Unis en provenance des sept pays visés ont chuté entre le 28 janvier et le 4 février de 80% par rapport à la même période de l'an dernier, a relevé la société ForwardKeys, qui analyse chaque jour quelque 16 millions de réservations dans le monde.

"Comme les voyages vers les Etats-Unis sont un secteur d'exportation (car sources de devises), ce n'est pas une bonne nouvelle pour l'économie américaine", a noté le directeur de ForwardKeys, Olivier Jager, cité dans le communiqué.

Plongeon au Moyen-Orient

Depuis le blocage du décret, ForwardKeys a aussi noté que les réservations en provenance d'Iran avaient quintuplé les 3 et 4 février par rapport aux mêmes jours de l'an dernier.

Les réservations vers les Etats-Unis entre le 28 janvier et le 4 février ont particulièrement chuté au Moyen-Orient (-37,5%), même si elles étaient l'an dernier déjà en baisse de 8,8%, précise ForwardKeys, qui précise analyser les pays d'origine des réservations et pas la nationalité des voyageurs. Celles en provenance d'Arabie saoudite ont plongé de 60%, mais cette chute est due en partie à des vacances scolaires sur la même période.

Celles émanant de la région Asie-Pacifique (sauf la Chine) ont chuté de 14%, celles d'Europe occidentale de 13,6%, devant l'Europe du Nord (6,6%), l'Afrique (6,1%) et l'Europe du Sud (2,9%).

Quant aux projets de voyage des trois prochains mois, le décret ne fait qu'"accentuer une tendance déjà négative des réservations" vers les Etats-Unis, note encore la société.

ATS

 Toute l'actu en bref