Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La compagnie Swiss dit être en dialogue permanent avec les autorités américaines s'agissant du décret anti-immigration du président Trump (archives).

Keystone/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

Swiss a annoncé samedi qu'elle transporterait vers les Etats-Unis les ressortissants de sept pays interdits ces derniers jours d'entrée aux Etats-Unis. Une décision prise après le blocage par un juge fédéral américain du décret anti-immigration de Donald Trump.

"A l'heure actuelle, tous les passagers munis de documents de voyage valables peuvent voyager sur n'importe quel vos à destination des Etats-Unis", a indiqué samedi matin dans un communoiqué Swiss. "Nous sommes en dialogue permanent avec les autorités américaines compétentes (US Customs and Border Protection - CBP) et respecterons scrupuleusement les conditions d'entrée sur le territoire américain".

Même décision chez Air France. "Air France prend acte de la décision de la justice américaine de suspendre le décret présidentiel du 27 janvier 2017", a déclaré la compagnie dans un communiqué. "En conséquence, et sous réserve de satisfaire aux conditions d'entrée aux Etats-Unis, Air France accepte dès aujourd'hui sur ses vols les passagers des nationalités concernées", ajoute-t-elle.

Le site de Qatar Airways indique aussi que la compagnie va se conformer aux nouvelles directives, du moment que les passagers possèdent un visa en règle. "Les ressortissants des sept pays (Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen), ainsi que tous les réfugiés en possession d'un visa en règle ou d'une résidence permanente (carte verte) seront autorisés à se rendre aux Etats-Unis", indique son communiqué.

Cette décision a été prise après le blocage vendredi par le juge fédéral de Seattle du décret du président américain interdisant l'entrée des Etats-Unis aux ressortissants des sept pays à majorité musulmane, ainsi qu'à tous les réfugiés.

De nombreux ressortissants de ces sept pays ont été retenus ces derniers jours dans les aéroports américains à leur arrivée ou empêchés d'embarquer au départ d'autres pays, suscitant de vives protestations internationales et la condamnation des organisations de défense des droits de l'Homme.

ATS