Dernier concert "mélancolique" de Springsteen pour Obama


 Toute l'actu en bref

Barack Obama avait remis en novembre la médaille de la liberté à Bruce Springsteen (archives).

KEYSTONE/EPA/SHAWN THEW

(sda-ats)

Bruce Springsteen a fait vibrer une dernière fois les oreilles de Barack Obama à la Maison Blanche lors d'un concert privé le 10 janvier, selon le magazine de fans du chanteur, Backstreet. L'ambiance n'était "ni maussade ni festive", mais "plutôt mélancolique".

"On pouvait sentir que la fin est proche, que l'aventure se finissait pour l'équipe et que la transition présidentielle arrivait silencieusement", a précisé le magazine, citant un fan du chanteur ayant assisté au concert.

Bruce Springsteen a interprété quinze chansons acoustiques devant Barack Obama et sa femme Michelle et un peu plus de 200 membres de l'administration présidentielle, a précisé le magazine, qui a l'habitude de rapporter faits et gestes du chanteur.

Interprétant son tube de 2007 "Long Walk Home", Springsteen a parlé "de l'importance de rester optimiste dans les moments difficiles", toujours selon ce témoin. Le "Boss" a aussi chanté son plus grand classique "Born in the USA", rappelant à quel point cette chanson sur les difficultés de la classe moyenne avait été trop souvent incomprise par les hommes politiques.

Le chanteur, devenu ces dix dernières années plus engagé politiquement, a fait campagne pour la démocrate Hillary Clinton. Il avait martelé lors d'une réunion publique que le républicain Donald Trump manifestait "un profond manque de décence". "Modeste", il a terminé son concert en remerciant le président.

ATS

 Toute l'actu en bref