Toute l'actu en bref

Des combattants kurdes de la milice des Unités de protection du peuple (YPG) (archives).

KEYSTONE/AP The Kurdish fighters of the People's Protection Units

(sda-ats)

Deux F-16 turcs ont mené des frappes contre six objectifs du groupe Etat islamique (EI) mais aussi contre une position de la milice kurde syrienne YPG, soutenue par les Américains, samedi en Syrie, a-t-on déclaré de sources proches des services de sécurité turcs.

Plus tôt samedi, des rebelles pro-kurdes en Syrie avaient indiqué avoir été ciblés par des frappes aériennes turques. "Des avions turcs ont bombardé nos positions ce matin dans le sud de Jarablos et le village de Til-Emarne où vivent des civils", a annoncé dans un communiqué le Conseil militaire de Jarablos, lié au Forces démocratiques syriennes (FDS, alliance arabo-kurde qui englobe les YPG).

"Avec cette agression, une nouvelle période du conflit va s'ouvrir dans la région", a-t-il ajouté. Ville- frontière du nord de la Syrie, Jarablos a été reprise mercredi aux djihadistes par les rebelles soutenus par Ankara.

De son côté, l'agence progouvernementale Anadolou a rapporté que la Turquie a détruit samedi un poste de commandement de "groupes terroristes" en Syrie. Elle n'a pas précisé si ces frappes avaient été menées par l'artillerie ou des avions de combat, ou encore quels groupes étaient visés. Selon elle, les frappes ont atteint des cibles au sud de Jarablos.

Affrontements près de Jarablos

La Turquie a lancé mercredi une opération militaire sans précédent dans le nord de la Syrie, visant à la fois l'EI et les milices kurdes, désireuses selon elle de former un corridor le long de sa frontière.

Par ailleurs, des affrontements ont éclaté samedi entre combattants soutenus par les forces kurdes et des chars turcs dans le nord de la Syrie, selon une ONG et une source kurde. Ces accrochages ont eu lieu au niveau de la localité d'Al Amarna, à 10 km au sud de Jarablos.

Informations contradictoires

Les deux camps ont donné des informations contradictoires sur les parties impliquées dans ces affrontements. A en croire l'administration à majorité kurde du nord-est de la Syrie, des blindés turcs ont progressé en direction d'Al Amarna, où ils se sont heurtés aux combattants du Conseil militaire de Jarablos.

Selon l'administration à dominante kurde, certains rebelles syriens combattaient aux côtés des blindés turcs, et aucun milicien kurde n'a pris part à cet engagement.

En revanche, selon le chef d'un groupe rebelle soutenu par la Turquie, les insurgés syriens ont affronté les Kurdes de l'YPG en lisière d'Al Amarna. Ce chef rebelle, Ahmed Osman, qui dirige le groupe Sultan Mourad, a démenti que des chars turcs soient engagés dans ce secteur.

sda-ats

 Toute l'actu en bref