Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les palmiers devant le "Duomo" à Milan ne plaisent pas à tout le monde.

KEYSTONE/AP/ANTONIO CALANNI

(sda-ats)

Des palmiers installés face à la cathédrale de Milan, dans le nord de l'Italie, ont été incendiés par des inconnus. L'apparition de ces arbres a déclenché une polémique sur le recours à des plantes "tropicales" devant un monument national.

Les inconnus ont mis le feu au cours de la nuit de samedi à dimanche à trois des 42 palmiers installés devant la cathédrale, le Duomo. Seul le tronc d'un des arbres incendiés a subi d'importants dégâts, selon des photos prises par un photographe de l'AFP.

Samedi, des manifestants rassemblés à l'appel du parti anti-immigration Ligue du Nord et du mouvement d'extrême droite CasaPound avaient dénoncé "l'africanisation" de la Piazza Del Duomo. La polémique a démarré jeudi, dès l'apparition des palmiers face à la célèbre cathédrale gothique du XIVe siècle. Certains atteignent cinq mètres de haut.

Sponsorisé par Starbucks

Leurs détracteurs ont surtout souligné que le projet, qui prévoit aussi l'installation de bananiers, est sponsorisé par le groupe Starbucks. Le géant américain du café ambitionne de conquérir le marché italien, dominé jusqu'à présent par des bars indépendants qui servent le fameux espresso italien.

Les palmiers ne sont pas originaires de la péninsule italienne, mais ils font désormais partie du paysage dans des régions plus méridionales comme à Rome, sur la Riviera ou en Sicile. Certains palmiers ont été importés en Italie par l'aristocratie avide de nouveautés aux XVIIIe et XIXe siècles, puis érigés par le dictateur Benito Mussolini en symboles de l'empire colonial italien.

ATS