Toute l'actu en bref

Kim Dotcom fondateur de Megaupload est recherché par les autorités américaines. Ces dernières l'accusent d'avoir, grâce au piratage, réalisé des profits illégaux colossaux au travers de son emblématique plateforme de téléchargement de films ou de musique fermée en 2012 (archives).

KEYSTONE/AP

(sda-ats)

Le fondateur de Megaupload.com Kim Dotcom a affirmé mardi avoir obtenu le droit de retransmettre en streaming l'examen de l'appel de son extradition vers les Etats-Unis. Il y est accusé d'avoir réalisé des profits illégaux grâce au piratage.

"Info de dernière minute: le juge a accepté la retransmission en streaming! Succès!", a écrit Kim Dotcom, de son vrai nom Kim Schmitz, depuis son compte Twitter.

"Le streaming en direct commencera demain (mercredi, ndlr). Le caméraman doit tout installer de manière professionnelle, en respectant les directives du juge en matière de streaming", a-t-il ajouté.

A l'ouverture de l'audience lundi, Ron Mansfield, l'avocat de Dotcom, avait motivé la requête de son client en expliquant que le streaming (le flux sans téléchargement) lui garantirait un procès équitable.

Jusqu'à 20 ans de prison

Le géant allemand de 41 ans est recherché par les autorités américaines. Ces dernières l'accusent d'avoir, grâce au piratage, réalisé des profits illégaux colossaux au travers de son emblématique plateforme de téléchargement de films ou de musique fermée en 2012.

A son heure de gloire, Megaupload était le 13e site le plus visité d'internet, affichait 50 millions d'utilisateurs quotidiens et disait représenter 4% du trafic. L'empire de Kim Dotcom s'est effondré en janvier 2012 quand la police a débarqué dans sa luxueuse propriété d'Auckland à la demande des autorités américaines.

Fin 2015, la justice néozélandaise a estimé qu'il pouvait être extradé aux Etats-Unis, ainsi que trois autres fondateurs de Megaupload. Kim Dotcom a fait appel. En cas de procès aux Etats-Unis, Kim Dotcom encourt jusqu'à 20 ans de prison.

sda-ats

 Toute l'actu en bref