Toute l'actu en bref

Lors de l'entraînement matinal, tous les regards étaient tournés vers les deux défenseurs blessés Du Bois et Diaz. Le Neuchâtelois semble apte à affronter la Russie demain, le Zougois moins.

Blessés à l'épaule lors de la victoire de mercredi après-midi contre la Lettonie, Félicien Du Bois et Raphael Diaz étaient scrutés pendant la pratique. Après quelques secondes un constat s'est imposé, Du Bois a tenté plusieurs tirs au but alors que Diaz n'a pas participé aux exercices mis en place par le staff.

"Personnellement, c'est positif, glisse Du Bois avec le sourire. L'épaule est jouable. Si tout se passe bien, je serai dans l'alignement demain contre la Russie." Le Neuchâtelois n'a en revanche pas voulu trop entrer dans les détails concernant sa blessure: "Disons que l'on a de bons physios. Ils ont fait un super boulot depuis le match contre la Lettonie, on a travaillé intensément."

A Prague l'an dernier, le défenseur de Davos avait dû jeter l'éponge après deux matches à la suite d'une blessure au doigt. Autant dire que la motivation de rester dans le groupe est plus forte que jamais: "L'an passé, j'étais allé à Prague avec une fracture au doigt sans qu'on l'ait vue et j'avais dû arrêter après deux matches. Là , cela aurait été une grosse déception de devoir rentrer et je suis d'autant plus content d'être de la partie demain."

Très discret lors de l'entraînement, Raphael Diaz n'a pas souhaité tester son épaule en armant un lancer puissant. Le Zougois a taquiné le puck et n'a pas participé aux exercices. "Il faudrait lui demander, mais l'impression qui se dégage c'est qu'il a plus de problèmes que moi, avance Félicien Du Bois en parlant de son coéquipier. Après, d'ici demain, on ne sait jamais."

Au sortir de l'entraînement, le sélectionneur Patrick Fischer a donné son sentiment à propos de son ancien coéquipier à Zoug: "C'est plus difficile pour Diaz que pour Du Bois. Sa présence demain est discutable. S'il peut jouer, nous partirons avec huit défenseurs et douze attaquants, sinon nous habillerons treize attaquants."

Face à la Russie, la Suisse aura besoin de l'ensemble de son arsenal pour espérer rééditer l'exploit de 2000 à St-Pétersbourg. Surtout que la Sbornaja a passé un savon au Danemark. "Ce score confirme que l'on va affronter une très bonne équipe, mais on le savait avant, estime Du Bois. On devra être parfait dans la discipline défensive et saisir les chances que l'on se créera."

sda-ats

 Toute l'actu en bref