Toute l'actu en bref

EFG s'attend à débourser 140 millions de francs pour acquérir BSI, dont les performances ont été grevées au premier semestre (archives).

KEYSTONE/STEFFEN SCHMIDT

(sda-ats)

EFG International prévoit de payer 140 millions de francs de moins pour acquérir la banque tessinoise BSI, actuellement dans le giron du brésilien BTG Pactual. Le gérant de fortune zurichois avait annoncé en février le rachat de BSI pour 1,33 milliard de francs.

La performance financière de BSI, qui avait été impliquée dans le scandale de blanchiment lié au fonds souverain malaisien 1MDB, a été revue après la publication des résultats de BTG au second trimestre, indique mercredi soir EFG dans un communiqué.

La performance de la banque tessinoise au premier semestre reflète "l'environnement de marché difficile, l'impact négatif les mesures réglementaires en Asie et un grand nombre de facteurs exceptionnels", précise le communiqué.

BSI a accusé un reflux d'argent frais de 9,6 milliards de francs au cours des six premiers mois de l'année, principalement en raison des sanctions annoncées par le régulateur singapourien le 24 mai dernier, selon le communiqué du groupe zurichois.

La banque tessinoise BSI a connu un reflux net de capitaux à hauteur de 6,3 milliards de francs au cours du second trimestre 2016. Dans son rapport d'étape publié dans la nuit de mardi à mercredi, sa maison-mère BTG Pactual a en outre indiqué que les avoirs sous gestion (AuM) de BSI ont été affectés par la dépréciation du franc suisse par rapport au réal brésilien.

Finalisation prévue au 4e trimestre

Le directeur financier d'EFG, Giorgio Pradelli, avait déjà annoncé le 27 juillet que le prix d'acquisition de 1,33 milliard de francs serait plus faible.

D'une part à cause de la retenue de 95 millions de francs sur des bénéfices de BSI considérés comme indûment réalisés et décidée en mai par l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). D'autre part à cause de l'amende de 10 millions de francs infligée par le régulateur singapourien (MAS).

Les coûts totaux du processus d'intégration de l'établissement tessinois dans EFG avaient été calculés fin mars à 253 millions de francs, dont 53 supportés par BTG Pactual, qui avait racheté BSI en septembre 2015.

EFG International et BSI continuent de préparer l'intégration de la banque luganaise dans l'établissement zurichois. La clôture de la transaction est toujours espérée pour le quatrième trimestre 2016, conclut le communiqué diffusé mercredi. Au final, en fusionnant, les deux entités formeront la cinquième banque privée de Suisse et géreront 170 milliards de francs d'actifs.

sda-ats

 Toute l'actu en bref