Toute l'actu en bref

L'EPFL a tardé à annoncer un dépassement et a fourni des chiffres erronés lors de la transformation d'un bâtiment du campus. Des rapports d'audit épinglent la Haute Ecole. Aucune procédure pénale ne sera engagée, même s'il y a présomption de faux dans les titres.

En mars 2015, l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) avait informé le Conseil des EPF que le projet de transformation des halles de mécanique (Bâtiment ME) présentait un surcoût de 23,76 millions de francs, sur budget initial de 66,25 millions. Les trois rapports demandés pour comprendre les raisons de ce dépassement ont été rendus publics jeudi.

Ces documents confirment la "légitimité" du dépassement de budget: le projet initial avait dû être adapté en cours de route pour tenir compte des opportunités offertes par le développement du campus Biotech à Genève. Ces changements d'affectation ont aussi permis de renoncer à la construction d'autres bâtiments.

Ce dépassement, en revanche, aurait dû être annoncé beaucoup plus tôt car les premiers signaux étaient perceptibles dès le printemps 2013. Et un certain nombre de "manquements" sont relevés dans les chiffres des années 2013 et 2014. "Tant cette non-conformité que le retard d'annonce ne sont pas acceptables", écrit le Conseil des EPF.

sda-ats

 Toute l'actu en bref