Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une étudiante de l'Université de Zurich s'informe sur les possibilités offertes par le programme Erasmus+ (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Le programme européen de mobilité Erasmus+ dans sa version transitoire est désormais placé pour les étudiants suisses sous le sceau du provisoire qui dure. Berne n'envisage plus une pleine participation.

La solution transitoire mise en place pour Erasmus+ après le vote du 9 février 2014 "contre l'immigration de masse" permet certes aux jeunes Suisses de profiter du programme, mais avec des restrictions, un nombre limité d'universités par exemple.

En septembre dernier, le Conseil fédéral avait prolongé jusqu'à fin 2017 cette solution transitoire, avec pour objectif une pleine participation en 2018. Or cette dernière n'est plus d'actualité, a indiqué le Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI), confirmant une information publiée samedi par la Luzerner Zeitung et le St. Galler Tagblatt.

"La Confédération part désormais du principe qu'une reprise et un aboutissement des négociations en vue d'une association à Erasmus+ ne peuvent être atteints dans un délai réaliste", a expliqué à l'ats Therese Steffen, porte-parole du SEFRI. Ce dernier est actuellement en train de préparer un message permettant de garantir une sécurité de planification sur plusieurs années même sans accord d'association.

Record d'étudiants en 2016

Dans un communiqué, le Conseil suisse des activités de jeunesse a exprimé ce week-end sa "consternation". Après trois ans d'insécurité, il est maintenant nécessaire de trouver une solution durable, selon lui. Un appel est lancé en ce sens.

Les hautes écoles aussi ne sont guère satisfaites de ce statut provisoire, qui implique diverses limitations, comme l'indique dans les deux journaux alémaniques une représentante de Swissuniversities.

En 2016, le nombre de projets de mobilité déposés par des étudiants et approuvés a atteint un nouveau record: pus de 10'000 Erasmus+ ont été accordés, ce qui correspond à une augmentation de 12% par rapport à l'année précédente.

ATS