Toute l'actu en bref

Le Grand Prix de France va faire son retour au calendrier du championnat du monde en 2018. Il se déroulera sur le circuit Paul-Ricard du Castellet (sud-est), après dix ans d'absence.

L'annonce officielle de ce retour, avec tous les détails, sera faite lundi à Paris, lors d'une conférence de presse organisée au siège de l'Automobile Club de France (ACF).

Le dernier GP de France de F1 a eu lieu en 2008, sur le circuit de Magny-Cours, près de Paris, avec un déficit important épongé par l'Etat et les collectivités locales.

Il avait déjà eu lieu au Castellet, dans les années 70 et 80, puis le circuit a été racheté par Bernie Ecclestone, le grand argentier de la F1 qui l'a totalement rénové. Il l'a ensuite cédé à son épouse Slavica dans le cadre de leur divorce retentissant.

Le dossier a été mené avec la plus grande discrétion, ces derniers mois, en petit comité, et certains médias français évoquent déjà un contrat de cinq ans avec Formula One Management (FOM), la société d'Ecclestone qui gère les droits commerciaux de la F1 et vend le plateau (11 écuries et 22 pilotes) à chaque promoteur national. Le coût du plateau de F1 est actuellement estimé à 20 millions d'euros, en Europe, et jusqu'à deux fois plus en Asie, hors frais d'organisation.

Le circuit Paul-Ricard du Castellet organise à nouveau depuis l'an dernier le Bol d'Or, une grande épreuve d'endurance motocycliste, comme de 1978 à 1999, et a encore attiré 75 000 spectateurs sur deux jours en septembre dernier.

sda-ats

 Toute l'actu en bref