Toute l'actu en bref

Fabian Cancellara est un immense champion! Le Bernois a conquis à Rio son deuxième titre olympique du contre-la-montre, offrant à la Suisse sa première médaille d'or dans ces joutes.

"Spartacus" va donc mettre un terme à sa carrière après une ultime consécration inespérée et inattendue, dans une spécialité qu'il avait dominée de la tête et des épaules entre 2006 et 2010 (quatre titres mondiaux ainsi que son premier sacre olympique). Frustré par une saison de classiques décevante malgré une belle 2e place dans le Tour des Flandres, il a réussi une démonstration de force mercredi sur un tracé vallonné qui n'est pas sans rappeler celui de Pékin 2008, où il s'était également paré d'argent dans la course en ligne.

"Je suis en forme, non?", avait lâché "Fäbu" à l'issue de la course en ligne de samedi. Il ne pensait peut-être pas l'être suffisamment pour cueillir une deuxième médaille d'or olympique, huit ans après celle glanée dans le "chrono" des JO de Pékin. Les observateurs l'imaginaient certes sur le podium, d'autant plus que deux des principaux favoris (Tom Dumoulin et Tony Martin) ont abordé ce contre-la-montre diminués par des blessures. Mais personne ne s'attendait à ce qu'il démontre une ultime fois, à 35 ans, qu'il est l'un des meilleurs rouleurs de l'histoire.

Fabian Cancellara, qui était en tête après le premier pointage intermédiaire au sommet de la première bosse (10 km), accusait pourtant un retard de 24'' sur le leader provisoire Rohan Dennis au sommet de la principale difficulté, la Grota Funda, après 19,7 des 53,6 km du parcours. Il ne figurait alors plus qu'en 4e position, également devancé par le Néerlandais Tom Dumoulin et l'Espagnol Jonathan Castroviejo. Mais sa deuxième partie de course fut tout simplement exceptionnelle: il a devancé au final Tom Dumoulin (2e) de 47''41 et le Britannique Chris Froome (3e) de 1'02''12!'

Vainqueur à trois reprises de Paris-Roubaix (2006, 2010, 2013) et du Tour des Flandres (2010, 2013, 2014), lauréat de Milan-San Remo en 2008, porteur du maillot jaune du Tour de France pendant 29 jours au total, Fabian Cancellara n'aura qu'un seul regret au moment de ranger son vélo: celui de n'avoir jamais glané de médaille mondiale dans la course en ligne, une épreuve dans laquelle son statut de favori et sa supériorité l'ont souvent pénalisé. Mais ce sacre carioca l'aidera certainement à effacer cela de sa mémoire.

sda-ats

 Toute l'actu en bref