Toute l'actu en bref

Les autorités communales d'Onex ont proposé un terrain pour accueillir un "village "de containers afin d'éviter la réquisition d'un abri PC pour accueillir des requérants d'asile.

KEYSTONE/LAURENT GILLIERON (archives).

(sda-ats)

La demande d'autorisation de construire déposée pour un centre d'hébergement provisoire pour les requérants d'asile, à Onex (GE), a été accordée. Environ 180 places devraient être mises à disposition en 2018.

La demande d'autorisation de construire des "logements modulaires d'urgence provisoires pour migrants" a été acceptée par l'Etat, selon l'avis paru mardi dans la Feuille d'avis officielle. Les riverains ont, toutefois, 30 jours pour faire recours.

Si les autorités communales soutiennent ce projet, ce n'est de loin pas le cas des habitants du quartier. Une pétition munie de plus de 1900 signatures avait été déposée, en début d'année, à la Mairie, pour contester ces constructions prévues sur deux étages, "trop proches de l'école et de la pataugeoire".

Ce projet de l'Hospice général prévoit la création d'un maximum de 180 places d'accueil sur le site onésien de Morillon-Parc, le long de la rue des Bossons. Ce "village" de containers devrait héberger un mélange de requérants d'asile, mais en majorité des familles, a indiqué Laurence Friederich, directrice du Service immobilier à l'Hospice général.

"Projet de qualité"

Ce sont les autorités communales qui ont proposé au canton cette parcelle lui appartenant afin d'éviter la réquisition de l'abri PC des Grandes Portes. "C'est un projet de qualité, qui a été négocié avec le canton. Les conditions de la commune ont été prises en compte", s'est réjoui le Maire d'Onex, François Mumenthaler. Le Conseil municipal s'est aussi prononcé en faveur de cette démarche.

La mise à disposition de ce site pour l'installation de ces modules préfabriqués est prévue pour huit ans. La Ville d'Onex n'accueille pour l'heure aucun migrant sur son territoire. Elle pourrait ouvrir prochainement son abri PC du Marais, qui dispose de 50 places, pour accueillir des femmes seules en fonction des besoins.

sda-ats

 Toute l'actu en bref