Toute l'actu en bref

Martin Johnsrud Sundby, star norvégienne du fond, se voit déchu de sa victoire finale au Tour de Ski 2015 ainsi qu'à la Coupe du monde 2014-15.

Deux contrôles positifs au salbutamol (Ventolin), une substance contre l'asthme, en sont la cause. Dario Cologna hérite du gros globe de cristal 2015, son 4e!

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne a admis un recours de l'Agence mondiale antidopage (AMA) contre une décision de la FIS qui avait initialement blanchi Sundby. Ce dernier avait été testé deux fois positif au salbutamol, en décembre 2014 et en janvier 2015. Il avait affirmé prendre ce médicament pour soigner son asthme, et la FIS n'y avait vu aucune infraction au règlement antidopage.

Suite à un recours de l'AMA, le TAS a corrigé le verdict de la FIS, en prononçant une suspension de deux mois, avec effet rétroactif dès le 11 juillet 2016. Il s'agit d'une peine "plus clémente que d'habitude car il existait une justification médicale pour le traitement", a estimé le TAS, parlant d'une faute légère.

Néanmoins, le verdict est lourd de conséquences. Les résultats de Sundby lors de l'étape de Coupe du monde du 13 décembre 2014 à Davos ainsi que sur celle du 8 janvier 2015 à Dobbiaco, sur le Tour de Ski, théâtres des tests positifs, sont annulés. Le Norvégien perd ainsi le bénéfice de son succès au Tour de Ski et à la Coupe du monde 2015.

Cette affaire profite à Dario Cologna, qui hérite du coup de la victoire finale au général de la Coupe du monde 2015. Le Grison récolte ainsi son 4e gros globe de cristal, après 2008-09, 2010-11 et 2011-12. Il avait terminé au général 305 points derrière Sundby, mais le Norvégien, en perdant ses victoires, se voit privé de 460 unités. La victoire au Tour de Ski 2015 revient elle au Norvégien Petter Northug, une première pour lui. Au général de la Coupe du monde, Northug est devancé par Cologna pour 56 points.

Le Grison a été informé mercredi après-midi du verdict du TAS et de ses conséquences. Il ne jubile pas: "Je prends acte, mais je préfère ne pas apporter de commentaires, notamment parce que Martin n'a pas commis d'infraction au règlement antidopage au sens classique du terme", a dit le triple champion olympique.

De son côté, la Fédération norvégienne de ski s'impute l'entière responsabilité dans cette affaire. Elle pensait qu'"il n'était pas nécessaire de demander une dispense médicale pour l'utilisation du médicament", a-t-elle fait savoir.

sda-ats

 Toute l'actu en bref