Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les secours se sont mobilisés rapidement, épaulés par plusieurs équipes cynophiles ainsi que des moniteurs de ski et d'autres pisteurs.

KEYSTONE/EPA MAXPPP/SYLVAIN MUSCIO/PHOTOPQR/LE DAUPHINE

(sda-ats)

Trois touristes et leur moniteur de snowboard sont morts lundi dans une avalanche à proximité de la station savoyarde de Tignes, dans les Alpes françaises, selon un bilan définitif. L'accident s'est produit dans un secteur situé à 2100 mètres d'altitude.

Les secours avaient d'abord évoqué un nombre de victimes potentielles plus élevé, la composition du groupe n'étant pas connue avec certitude. Mais au terme de dernières recherches et vérifications, les autorités ont annoncé en fin d'après-midi un "bilan définitif de quatre victimes" et la levée des recherches en cours depuis le matin.

Les quatre morts, des surfeurs de nationalité française, habitués de cette station, "cheminaient" à pied quand ils ont été emportés par une plaque à vent. Il s'agissait d'un père de famille de 48 ans, de son fils de 15 ans, du demi-frère de ce dernier âgé de 19 ans, et de leur moniteur de 59 ans.

Equipés de détecteurs

D'ultimes vérifications ont porté sur une cinquième personne qui se trouvait avec le groupe "quelques minutes avant le drame" et qui était censée les attendre au bas de la piste. Cet adolescent a été entendu et a "confirmé la certitude que la catastrophe n'a fait que quatre victimes", a précisé un représentant des services de l'État.

La confusion initiale sur le nombre de personnes du groupe serait due à une double prise en compte de leur inscription à cette sortie, sur internet et via le moniteur, selon les explications des autorités. Ainsi, les secours avaient d'abord évoqué un groupe de huit personnes accompagnées d'un moniteur de ski.

Rapidement, les quatre personnes ont été sorties de la coulée. Toutes portaient un équipement de détection de victime d'avalanche. Les secours précisaient alors que cinq autres personnes étaient toujours ensevelies sous la neige, avec "aucun espoir de les retrouver" vivantes. "Fort heureusement, il y a moins de monde" que ce qui avait été "annoncé dans un premier temps", a confirmé une source municipale à Tignes.

Risque de niveau 3 sur 5

C'est le personnel de la station qui a vu la spectaculaire coulée de 400 mètres de large sur ce secteur hors-piste, à quelques dizaines de mètres seulement des remontées mécaniques. Ils ont donné l'alerte à 10h35, a indiqué la station dans un communiqué. Une plaque à vent s'est décrochée à la suite du passage de ce groupe de skieurs en vacances dans la station.

Les secours se sont mobilisés immédiatement, épaulés par plusieurs équipes cynophiles ainsi que des moniteurs de ski et d'autres pisteurs. C'est le plus grave accident survenu depuis le début de la saison de ski, qui a démarré tardivement cette année en raison d'un manque de neige avant la mi-janvier.

Lundi, le risque d'avalanche était de 3 sur une échelle de cinq. Qualifié de "marqué" par Météo France, ce niveau prévient que des avalanches sont "possibles parfois même par faible surcharge et dans de nombreuses pentes".

ATS