Toute l'actu en bref

Le commissaire de police et sa compagne ont été attaqués dans leur maison à Magnanville (archives).

KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON

(sda-ats)

L'homme, qui a tué un couple de fonctionnaires de police à l'arme blanche lundi soir près de Paris, connaissait ses victimes, rapporte mercredi soir la presse française. L'attaque avait ensuite été revendiquée par l'Etat islamique (EI).

Selon des informations du journal Libération, Larossi Abballa a sous-entendu avoir déjà rencontré le commandant de police lors d'échanges avec l'unité d'élite de la police RAID, qui ont eu lieu alors qu'il était retranché au domicile du couple lundi soir à Magnanville.

"Il était venu chez moi, maintenant c'est moi qui viens chez lui", a-t-il dit selon le journal, quelques instants après avoir tué le couple. L'information a été confirmée au journal Le Monde de source policière.

Cette précision pourrait accréditer la thèse d'un différend entre le tueur et ses victimes, indiquent les deux journaux.

Avant d'être en poste au commissariat des Mureaux, le policier avait travaillé au commissariat de Mantes-la-Jolie, commune où habitait Larossi Abballa.

sda-ats

 Toute l'actu en bref