Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Fille du banquier Jacques Necker, Germaine de Staël a longtemps vécu au château de Coppet (VD). Elle est décédée à Paris le 14 juillet 1817, à 51 ans.

Wikipedia

(sda-ats)

De nombreux événements vont marquer la disparition voilà deux cents ans de Germaine de Staël. Le château de Coppet, où a longtemps résidé la brillante intellectuelle, sera le point central de ce bicentenaire.

La Fondation Othenin d'Haussonville pour le rayonnement de l'esprit de Coppet a organisé les célébrations, en collaboration avec l'association Pro Cultura Valdensis. Le château de Coppet accueillera plusieurs spectacles de théâtre, de musique ou de danse d'avril à juillet, ont annoncé mardi les organisateurs.

A Paris, où est née la philosophe qui marqua son époque de son empreinte, on présentera une pièce intitulée "La Réconciliation, Mme de Staël et Napoléon", avec comme interprètes Brigitte Fossey et Alain Carré. Le célèbre avocat genevois Marc Bonnant soutiendra de son côté l'accusation de l'homme d'Etat français Talleyrand.

A Coppet, Me Bonnant prendra ensuite la défense du diplomate, qui fut de tous les régimes et qui a vraisemblablement compté parmi les nombreux amants de Mme de Staël. Un TGV se métamorphosera exceptionnellement en train Germaine de Staël et reliera pour la première et unique fois Paris à Coppet.

Mme de Staël est décédée à Paris le 14 juillet 1817, à 51 ans. Lectrice de Jean-Jacques Rousseau, entretenant une relation avec Benjamin Constant, elle s'est opposée à Napoléon, après avoir cru en lui dans un premier temps. Napoléon lui interdit à un moment le séjour sur sol français et elle est contrainte de s'exiler.

ATS