Toute l'actu en bref

Une Suissesse au moins jouera la finale du tournoi WTA de Gstaad. Rebeka Masarova (WTA 797) et Viktorija Golubic (WTA 105) sont en effet opposées cet après-midi dans la première demi-finale!

Sacrée chez les juniors il y a quelques semaines à Roland-Garros, Rebeka Masarova (16 ans) s'est imposée 7-5 6-2 en quart de finale face à l'Allemande Annika Beck (WTA 38) dans la Roy Emerson Arena. Viktorija Golubic (WTA 105) a pour sa part battu Carina Witthöft (WTA 100) 7-6 (7/4) 7-6 (7/4) sur le court no 1 dans le même temps.

Première joueuse à atteindre le dernier carré pour ses débuts sur le circuit principal depuis Donna Vekic en 2012 à Tashkent, Rebeka Masarova a confirmé avec brio les succès obtenus face à Jelena Jankovic (WTA 27) et à Anett Kontaveit (WTA 92) malgré une nervosité légitime et un revers peu fiable en début de match. Dos au mur à 4-5 dans le set initial, elle a pris le contrôle en s'adjugeant cinq jeux d'affilée pour mener 7-5 2-0.

La polyglotte bâloise - elle parle allemand, anglais, espagnol, catalan, slovaque et français! - n'a pas non plus tergiversé après avoir concédé pour la troisième fois son service et vu son adversaire recoller à 2-1 dans la deuxième manche. Elle a enchaîné en signant un nouveau break, s'envolant vers une victoire obtenue en 69' de jeu.

Dotée d'un service et d'un coup droit particulièrement efficaces étant donné son jeune âge, Rebeka Masarova effectuera une progression spectaculaire au classement. Elle est assurée de figurer aux alentours de la 320e place mondiale à l'issue de ce tournoi! Et elle pointerait au 250e rang en cas d'accession à la finale.

Viktorija Golubic (23 ans) est pour sa part certaine de rentrer pour la première fois dans le top 100. Stoppée par la St-Galloise Belinda Bencic pour son premier quart de finale il y a un peu plus d'un mois sur le gazon de Bois-le-Duc, elle gagnera une quinzaine de places dans la hiérarchie. Une place de finaliste lui permettrait de se retrouver parmi les 85 meilleures joueuses du monde.

La Zurichoise, qui s'était révélée au grand public en gagnant ses deux simples dans la demi-finale de FedCup perdue face à la République tchèque en avril, a mieux géré le "money time" que Carina Witthöft (21 ans). Elle a parfaitement profité des difficultés rencontrées sur son service par l'Allemande, qui a commis 11 double fautes et n'a gagné que 33% des points disputés derrière sa deuxième balle.

sda-ats

 Toute l'actu en bref