Toute l'actu en bref

Nico Rosberg (Mercedes) a gagné le GP de Russie à Sotchi, fêtant son quatrième succès depuis le début de la saison. Il a devancé son coéquipier Lewis Hamilton, remonté de la 10e place sur la grille.

Parti de la pole position, Rosberg a connu une course tranquille, menée d'un bout à l'autre. Il a signé le 18e succès de sa carrière en formule 1, et désormais le septième de suite à cheval entre 2015 et 2016. Seul Sebastian Vettel, vainqueur neuf fois consécutivement en 2013, a fait mieux dans l'histoire. Avec sept victoires de rang, Rosberg a rejoint Alberto Ascari et Michael Schumacher, qui avaient réussi une telle prouesse respectivement en 1952-1953 et en 2004.

Malchanceux samedi en qualifications - il n'a pas pu disputer Q3 en raison de problèmes sur son power unit -, Hamilton a connu davantage de réussite en course. S'élançant de la 10e position sur la grille, le triple champion du monde anglais gagnait cinq rangs dès le premier tour, grâce à divers incidents qui mettaient notamment Sebastian Vettel (Ferrari) hors course. L'Allemand était ainsi percuté deux fois à l'arrière par Daniil Kvyat (Red Bull-TAG Heuer). Dès le retour aux stands de la voiture de sécurité, Hamilton remontait patiemment, dépassant sur la piste les deux Williams-Mercedes puis la Ferrari de Kimi Raikkonen lors de son arrêt pour changer ses gommes.

Au championnat du monde, Nico Rosberg possède le maximum de 100 points après quatre courses. Hamilton est 2e avec 57 points, soit un retard de déjà 43 longueurs. La saison est certes encore loin d'être finie - il reste 17 Grands Prix -, mais Rosberg semble très bien parti pour décrocher son premier titre mondial.

Loin derrière les introuchables Mercedes, Kimi Raikkonen a complété le podium. Le Finlandais a fini devant les Williams-Mercedes de son compatriote Valtteri Bottas et du Brésilien Felipe Massa. Sixième, Fernando Alonso a permis à McLaren-Honda d'obtenir son meilleur résultat de la saison, encore souligné par Jenson Button, 10e.

Comme on pouvait s'y attendre après des qualifications très décevantes, les Sauber-Ferrari ne sont pas parvenues à se hisser dans les points. Marcus Ericsson s'est classé 14e et Felipe Nasr 16e.

sda-ats

 Toute l'actu en bref