Toute l'actu en bref

La société lausannoise Green Motion table sur 150'000 véhicules électriques en Suisse d'ici 2020 pour expliquer son investissement.

KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

(sda-ats)

Green Motion prévoit d'implanter 1600 bornes publiques de recharge pour les véhicules électriques sur le territoire helvétique d'ici 2020. La société lausannoise espère ainsi favoriser l'émergence de ce moyen de transport en Suisse.

"C'est la première fois en Suisse qu'une entreprise privée déploie une infrastructure nationale publique", a affirmé mardi François Randin, le directeur général de Green Motion, lors d'une conférence de presse à Berne. La société vaudoise, qui développe des bornes de chargement pour véhicules électriques, investira plusieurs dizaines de millions de francs. Le coût moyen global d'une borne (travaux, matériel, raccordement) se chiffre entre 10'000 et 15'000 francs.

Green Motion entend financer son projet en réinvestissant en Suisse les revenus acquis avec à un contrat de licence technologique passé avec le groupe chinois Zhongding pour équiper le futur réseau de recharge de l'Empire du Milieu.

Décollement de l'électrique

Green Motion compte déjà un réseau de 800 bornes en Suisse. "Seulement 200 sont publiques", décompte cependant François Randin. Il espère que l'opération permettra de faciliter le décollement des véhicules électriques. François Randin table sur 150'000 véhicules électriques en Suisse d'ici 2020.

Les voitures entièrement électriques, qui affichent depuis plusieurs années des taux de croissance impressionnants, ont vu leur nombre progresser de 69,7% l'année dernière, selon l'Office fédéral de la statistique (OFS). Elles représentaient toutefois en 2015 seulement 0,2% (7531) des voitures de tourisme immatriculées.

"Le pari, c'était en 2009, avec la création de la société. Maintenant, c'est une certitude qu'il y aura de plus en plus de véhicules électriques", mise François Randin. En terme de développement, quelque 250 bornes sont prévues pour fin 2016, et 1000 une année plus tard.

Différents partenariats

A l'heure actuelle, plus de 20 stations sont opérationnelles et quelque 10% des sites sont déjà sécurisés et identifiés. Au niveau régional, "Zurich et Fribourg sont mal lotis et sont un peu notre priorité", précise M. Randin.

Différents partenariats permettront de mettre en oeuvre ce projet annoncé en mai. Elles sont mises en service par Cablex, entreprise du groupe Swisscom. La chaîne de restauration rapide McDonald's, le discounter allemand Aldi ou encore l'exploitant des principaux parkings zurichois Parking Zurich vont eux mettre à disposition des bornes de recharge de la PME vaudoise.

Les stations-service Avia, qui voient dans l'opération une possibilité de "diversification" et une énergie "complémentaire et non-concurrentielle" à l'essence, participent également. Le constructeur automobile nippon Mitsubishi intégrera lui un abonnement dans le porte-clés de ses clients.

La coopérative d'auto-partage Mobility et l'entreprise italienne SISTRAB, qui gère le tunnel du Grand-St-Bernard, sont également partenaires.

Fabrication locale

Les bornes, conçues par l'entreprise à Lausanne puis fabriquées par des sous-traitants du lieu, seront alimentées en courant vert local, note M. Randin.

Fondée en 2009 comme start-up, Green Motion se considère comme pionnière sur le marché des infrastructures de recharge et comme seul constructeur suisse de bornes de recharge pour les véhicules électriques.

sda-ats

 Toute l'actu en bref