Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Hani Ramadan à Genève en 2013 (archives)

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

Une conférence qui devait avoir lieu samedi dans une mosquée de Roubaix (nord de la France), au cours de laquelle devait intervenir le directeur du Centre islamique de Genève Hani Ramadan, a été annulée. Des pressions politiques ont précipité cette interdiction.

La mosquée a fait cette annonce mardi sur les réseaux sociaux. La décision a été prise à l'issue d'une réunion du conseil d'administration de la mosquée Bilal "pour mettre fin à toute polémique autour de ce sujet", a écrit la mosquée sur Facebook.

Hani Ramadan est le frère de l'universitaire Tariq Ramadan.

Le président de la région Xavier Bertrand (Les Républicains, droite) avait demandé lundi au préfet d'interdire la conférence. Il a fait valoir qu'Hani Ramadan et un autre intervenant, Eric Younous, un prédicateur converti, avaient par le passé tenu des propos "totalement à l'encontre des valeurs républicaines qui sont l'égalité entre les femmes et les hommes et la laïcité".

"Nous ne pouvons accepter que des manifestations publiques au cours desquelles des prédicateurs prônent la haine et la division nationale puissent se tenir sur le territoire français", avait écrit M. Bertrand.

A l'extrême droite, le vice-président du Front national Steeve Briois, élu de la région, avait quant à lui jugé inadmissible que la France "laisse pénétrer un prédicateur islamiste étranger" sur son sol, "alors que la France vit encore sous l'état d'urgence".

En septembre, la ville de Nîmes (sud-est) avait déjà annoncé l'interdiction d'une conférence d'Hani Ramadan, estimant que ses prises de paroles allaient "à l'encontre des valeurs de la République".

ATS