Hausse de 14% des fusions et acquisitions en 2016 au niveau mondial


 Toute l'actu en bref

La transaction la plus importante a été le rachat de Monsanto par Bayer (archives).

KEYSTONE/EPA DPA/OLIVER BERG

(sda-ats)

Le volume des fusions et des acquisitions s'est monté à 201 milliards de dollars (200 milliards de francs) au niveau mondial en 2016 dans le secteur pharmaceutique. Cela représente une hausse de 14% par rapport à 2015.

La fièvre des fusions et des acquisitions dans les pharma ne devrait pas retomber, estime la société d'audit et de conseil EY dans un communiqué diffusé mardi. D'une part, les entreprises vont essayer de croître par le biais d'acquisitions.

D'autre part, les récents soubresauts géopolitiques, notamment dans le sillage des élections américaines, vont stimuler le marché des transactions, précise EY. Cette dernière prévoit ainsi qu'en 2017 également, le volume global des transactions dépassera la barre des 200 milliards de dollars.

En 2016, les acquisitions réalisées par les grands groupes pharmaceutiques (Big Pharma) ont fortement augmenté. Elles sont passées de 56 à 142 milliards, soit une hausse de 152%.

Lonza dans le top 10

Plus de 70% des transactions étudiées ont été effectuées par des Big Pharma. En revanche, les groupes de premier plan dans les biotechnologies ont été nettement moins actifs: les acquisitions se montaient à 4 milliards seulement, contre 21 milliards l'année précédente.

La transaction la plus importante de l'année est le rachat du semencier américain Monsanto par le groupe allemand Bayer pour un montant de 64 milliards. L'acquisition du producteur de gélules américain Capsugel par le fournisseur pharmaceutique bâlois Lonza, pour un montant de 5,5 milliards de dollars, est la seule transaction majeure comptant une participation suisse.

Novartis et Roche "ont suivi l'année dernière une stratégie de rachat très spécifique, visant principalement à acquérir des innovations et à constituer une filière plutôt qu'à générer uniquement du chiffre d'affaires", précise EY. Le rachat possible d'Actelion par le géant américain J&J constituera probablement une des transactions majeures de l'année, conclut la société de conseils.

ATS

 Toute l'actu en bref