Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini (archives)

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

L'Union européenne se conformera à l'accord sur le nucléaire iranien. Bruxelles considère ce texte comme "extrêmement important", a déclaré lundi Federica Mogherini, cheffe de la diplomatie de l'UE. Obama met en garde son successeur et vante la réussite de l'accord.

"L'Union européenne va continuer à oeuvrer pour le respect et l'application de cet accord extrêmement important, principalement pour notre sécurité", a déclaré Mme Mogherini lors de son arrivée à une réunion des chefs de la diplomatie des 28 pays de l'UE qui se tient à Bruxelles.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a abondé dans le même sens. Cet accord est "difficile et controversé", mais, en empêchant les Iraniens d'acquérir de la technologie nucléaire, il a un "grand mérite et nous voulons le continuer", a-t-il affirmé.

Cet accord, signé en juillet 2015 par Téhéran et six grands pays (Etats-Unis, Chine, Russie, Allemagne, France et Royaume-Uni), est fragilisé par les critiques du président américain élu Donald Trump.

"Un des pires accords jamais conclus"

Dans un entretien lundi à deux quotidiens, l'allemand Bild et le britannique Times, le président élu des Etats-Unis y voit "un des pires accords jamais conclus", "un des plus stupides", tout en refusant de dire s'il va ou non le remettre en question.

Donald Trump a nommé à des postes clés de son administration des personnalités ouvertement anti-iraniennes, à commencer par le secrétaire d'Etat Rex Tillerson, qui souhaite une "révision complète" de l'accord.

Son futur ministre de la Défense, le général James Mattis, a souligné la semaine dernière que l'accord était certes "imparfait" mais que "quand l'Amérique donne sa parole, nous devons la respecter et travailler avec nos alliés". Il demandera toutefois au Congrès de surveiller une éventuelle triche de Téhéran.

Mise en garde d'Obama

Le président sortant des Etats-Unis Barack Obama a défendu lundi l'accord sur le nucléaire iranien, entré en vigueur il y a tout juste un an. Il a adressé une mise en garde voilée à son successeur contre son éventuel démantèlement.

"Les Etats-Unis doivent se souvenir que cet accord fut le résultat d'années de travail et représente un accord entre les grandes puissances mondiales - pas seulement les Etats-Unis et l'Iran", a déclaré Barack Obama dans un communiqué.

"En outre, l'accord iranien doit être comparé aux options alternatives - une résolution diplomatique qui empêche l'Iran d'obtenir l'arme nucléaire est de loin préférable à un programme nucléaire iranien libre, ou une autre guerre au Moyen-Orient", a ajouté le président démocrate.

Selon lui, l'accord "a produit des résultats significatifs et concrets" et amélioré la sécurité dans le monde. Enumérant les engagements iraniens, il estime que "l'Iran respecte ses engagements, prouvant que la diplomatie fonctionne".

ATS