Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Israël a annoncé dans la nuit de mardi à mercredi la construction de 3000 logements de colonisation en Cisjordanie occupée. Il s'agit de la quatrième annonce du genre en moins de deux semaines depuis l'investiture du président américain Donald Trump (archives).

KEYSTONE/AP/ARIEL SCHALIT

(sda-ats)

Israël a annoncé dans la nuit de mardi à mercredi la construction de 3000 logements de colonisation en Cisjordanie occupée. Il s'agit de la quatrième annonce du genre en moins de deux semaines depuis l'investiture du président américain Donald Trump.

"Le ministre de la Défense Avigdor Lieberman et le Premier ministre Benjamin Netanyahu ont décidé d'autoriser la construction de 3000 nouvelles unités d'habitation en Judée-Samarie", a annoncé le ministère de la Défense dans un communiqué.

La Judée-Samarie est le nom donné par Israël à la Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967.

Depuis le 20 janvier et la prestation de serment de Donald Trump, Israël a donné son feu vert définitif à la construction de 566 logements dans trois quartiers de colonisation de Jérusalem-Est occupée et annexée. Le gouvernement a aussi annoncé la construction de 2502 logements en Cisjordanie.

Jeudi dernier, la municipalité israélienne de Jérusalem a donné son accord final à 153 nouvelles unités d'habitation, gelées selon elle sous les pressions de l'administration Obama.

Trump, une "chance formidable"

Les autorités israéliennes se sont engouffrées dans l'espace ouvert par l'avènement de M. Trump, jetant aux orties la relative retenue observée dans leurs activités de colonisation au cours des dernières semaines de la présidence Obama.

"Nous construisons et nous continuerons à construire", a promis le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui ne cache pas que la présidence Trump représente une "chance formidable" après les "pressions énormes" de l'administration Obama sur la colonisation et l'Iran.

ATS