Toute l'actu en bref

Joe Biden, un temps pressenti pour entrer dans la course à l'investiture (archives)

KEYSTONE/AP/ANDREW HARNIK

(sda-ats)

Le vice-président américain Joe Biden va participer pour la première fois la semaine prochaine à la campagne de la démocrate Hillary Clinton pour l'élection présidentielle américaine. Donald Trump, lui, égratigne à nouveau les Mexicains.

Joe Biden participera à un événement avec Hillary Clinton vendredi prochain à Scranton, dans l'Etat de Pennsylvanie, quatre jours après l'entrée en campagne de Barack Obama qui accompagnera, lui, la candidate à sa succession à Charlotte, en Caroline du Nord.

A Scranton, la ville natale de Joe Biden, le vice-président et la candidate évoqueront "leur engagement commun pour construire un pays dans lequel ensemble nous sommes plus forts, et pour construire une économie qui fonctionne pour tout le monde, pas seulement ceux qui sont au sommet", selon le communiqué de l'équipe Clinton.

Les deux responsables ont servi dans l'administration Obama, lui comme vice-président et elle en tant que secrétaire d'Etat (2009-2013). Ils s'étaient affrontés lors des primaires démocrates de 2008.

Joe Biden avait un temps laissé planer le doute sur ses intentions présidentielles pour 2016, avant d'annoncer qu'il ne serait pas candidat en octobre dernier, après la mort de son fils Beau Biden.

Obsession mexicaine

Côté républicain, le candidat à la Maison Blanche Donald Trump a lancé une nouvelle pique jeudi en direction du Mexique, ironisant qu'un avion survolant son rassemblement à pourtant plus de 3500 km de la frontière pourrait être un appareil mexicain "prêt à attaquer".

Le milliardaire s'adressait à ses partisans à Manchester, dans le nord-est des Etats-Unis, lorsqu'un avion a couvert ses paroles justement au moment où il assurait que le pays avait vu de nombreux emplois partir vers le Mexique à cause d'accords commerciaux.

Les dirigeants mexicains sont "tellement plus intelligents" que le gouvernement américain, a-t-il lancé reprenant un couplet habituel de ses interventions. Pointant son doigt vers l'appareil dans le ciel, Donald Trump a alors improvisé: "D'ailleurs, cela pourrait être un avion mexicain là-haut, ils se préparent à attaquer".

sda-ats

 Toute l'actu en bref