Johann Schneider-Ammann champion de vol


 Toute l'actu en bref

Le Conseil fédéral a volé l'an dernier 637 heures grâce au Service de transport aérien de la Confédération. Il aimerait acheter un nouveau PC-24 de Pilatus (ici en photo) pour la fin de l'été 2018 (archives).

KEYSTONE/PILATUS AIRCRAFT LTD

(sda-ats)

Les membres du Conseil fédéral ont passé l'an dernier 637 heures dans des avions et des hélicoptères du service aérien de la Confédération. Alors président de la Confédération, Johann Schneider-Ammann est le champion toutes catégories d'utilisation.

Il a volé durant 226 heures, dont 157 en avion. Le libéral-radical détrône même facilement le ministre des affaires étrangères Didier Burkhalter qui n'arrive qu'à 87 heures de vol selon le bilan annuel du Service de transport aérien de la Confédération (STAC) dont le gouvernement a pris acte vendredi.

Le goût de Johann Schneider-Ammann pour l'hélicoptère ne date pas de sa présidence. En 2015, le ministre de l'économie, de la formation et de la recherche était le conseiller fédéral ayant passé le plus de temps dans cette catégorie d'appareils.

Le ministre de la défense Guy Parmelin termine de justesse troisième du podium avec 85 heures dans les airs, sans préférence nette pour l'hélicoptère ou l'avion. A l'autre bout du classement, la ministre de justice et police Simonetta Sommaruga n'a volé que 29 heures.

261 heures pour l'administration

Le bilan des vols au service des différents départements est un peu différent. Le Département de la défense a absorbé 210 des 261 heures volées pour le compte de l'administration, surtout en avion. Les services de Johann Schneider-Ammann n'ont volé que trois heures, uniquement en hélicoptère.

Le personnel des affaires étrangères a utilisé les services du STAC durant moins de 9 heures. Les services du Parlement ont passé 22 minutes en hélicoptère.

Le STAC est une formation militaire des Forces aériennes qui effectue des vols sur mandat du gouvernement, des départements, de l'Assemblée fédérale, de la Chancellerie, des tribunaux fédéraux et de l'armée. Ses coûts annuels s'élèvent à près de 7,5 millions de francs. Pour des questions de disponibilité, le Service a recouru l'an dernier à des avions loués durant 28 heures.

ATS

 Toute l'actu en bref