Toute l'actu en bref

Jean-Claude Juncker (à gauche) a succédé en 2014 à José Manuel Barroso à la tête de la Commission européenne (archives).

KEYSTONE/AP/PETER MORRISON

(sda-ats)

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker veut des précisions sur le recrutement de son prédécesseur José Manuel Barroso par la banque d'affaires américaine Goldman Sachs. Il demandera l'avis du comité d'éthique européen à ce sujet.

Goldman Sachs a annoncé début juillet avoir recruté l'ancien président de la Commission européenne au poste de conseiller et président non exécutif de ses activités internationale. José Manuel Barroso a été président de la Commission européenne entre 2004 et 2014 après avoir été Premier ministre du Portugal en 2002-2004.

Dans une lettre datée du 9 septembre adressée à la médiatrice européenne Emily O'Reilly, M. Juncker écrit : "J'ai demandé que, dans cette affaire particulière, parce qu'elle concerne un ancien président de la Commission, le secrétaire général (de la Commission) lui envoie une lettre lui demandant de fournir des clarifications sur ses nouvelles responsabilités et les termes de son contrat, sur lesquels je demanderai l'avis du comité d'éthique ad hoc."

Le comité d'éthique ad hoc est chargé de conseiller la Commission européenne, en particulier sur la compatibilité avec les traités des activités que les anciens commissaires envisagent de mener à l'issue de leur mandat.

Le président français François Hollande avait jugé le 14 juillet que le recrutement annoncé de José Manuel Barroso était "moralement inacceptable".

sda-ats

 Toute l'actu en bref