Toute l'actu en bref

Kariem Hussein garde le cap. Victime d'une entorse à un pied depuis deux mois environ, le champion d'Europe 2014 du 400 m haies estime être à 100 % de son potentiel avant de disputer les séries lundi.

Mais la douleur subsiste, et il ne sait pas comment il réagira en course.

"L'objectif reste la finale", a répété le récent médaillé de bronze des Européens 2016 à Amsterdam. Il s'accroche au souvenir de sa course au meeting de Lucerne, à mi-juin. "Mes douleurs y étaient plus fortes qu'à Amsterdam, mais j'ai quand même gagné!", a-t-il rappelé.

Cette saison, avec un meilleur chrono à 48''87, l'étudiant en médecine est 12e mondial n'a pas encore montré le meilleur de lui-même. Son record reste fixé depuis la saison passée à 48''45. Il aura sans doute besoin de hausser le niveau pour atteindre son objectif. "Je prends les courses et les tours les uns après les autres", précise-t-il encore, en adoptant le langage typique du footballeur qu'il a été avant de se lancer dans l'athlétisme. Les séries ont lieu lundi, les demi-finales mardi et la finale jeudi.

Concrètement, Hussein a toujours mal au pied mais pendant l'effort, cette douleur peut être surmontée, sans pour autant qu'il puisse complètement la chasser de son esprit. Les analgésiques ne sont pas la panacée, a-t-il dit, et les infiltrations seraient délicates. L'essentiel est que l'athlète ait pu effectuer ses derniers entraînements clés plus ou moins comme prévu. Son dernier test, jeudi, fut concluant, et le Thurgovien va pouvoir défendre ses chances. Contrairement aux JO de Londres, il y a quatre ans, auxquels il avait dû renoncer sur blessure.

sda-ats

 Toute l'actu en bref