Toute l'actu en bref

Danny Willett a signé à 28 ans le succès le plus retentissant de sa carrière en remportant le Masters, premier tournoi du Grand Chelem de l'année à Augusta. Il a notamment battu le favori Spieth.

Willett, 12e mondial, s'est imposé grâce à une impressionnante dernière carte de 67 (-5), avec cinq birdies, dont trois entre les trous N.13 et 16, avec un total de 283. Il a devancé de deux coups le grand favori et tenant du titre, l'Américain Jordan Spieth, qui comptait pourtant cinq coups d'avance après les neuf premiers trous de la journée, avant de dilapider son avantage en moins de trente minutes.

Le numéro 2 mondial a vécu un cauchemar sur le trou N.12 où il a trouvé deux fois l'eau et une fois un bunker pour finir avec un quadruple bogey qui l'a complètement déstabilisé. "C'est vraiment difficile à vivre, j'ai fait trop d'erreurs, c'est vraiment 30 minutes très difficiles que j'espère ne jamais revivre", a reconnu Spieth visiblement très déçu. Spieth, 22 ans, avait remporté son premier titre du Grand Chelem lors du Masters 2015. Il a pris les commandes de l'édition 2016 dès le premier tour et a dominé les débats avant de craquer sur la seconde partie du 4e et dernier tour.

Willett, 28 ans, ne s'était jamais imposé sur le circuit PGA avant dimanche. L'Anglais n'est en revanche pas un inconnu des greens helvétiques puisque c'est lui le tenant du titre à Crans-Montana. "C'est incroyable, je savais qu'il fallait que j'enchaîne des birdies pour tenter de revenir sur Jordan", a souligné Willett qui est seulement le deuxième Anglais à s'imposer à Augusta.

sda-ats

 Toute l'actu en bref