L'armée syrienne est entrée dans une station d'eau clé près de Damas


 Toute l'actu en bref

Le régime et ses alliés tentaient depuis 20 décembre de s'emparer de la région de Wadi Barada. Ils accusaient les rebelles d'avoir coupé l'approvisionnement en eau vers Damas (archives).

KEYSTONE/AP Step News Agency/UNCREDITED

(sda-ats)

L'armée syrienne est entrée samedi pour la première fois dans une station de pompage vitale pour l'alimentation en eau de Damas, a indiqué la télévision d'Etat. Elle en a pris le contrôle après un mois de combats avec les rebelles qui la contrôlaient depuis 2012.

La station d'Aïn al-Fijé est située dans la région de Wadi Barada, à 15 km au nord-ouest de la capitale privée d'eau potable depuis le 22 décembre. Le régime et ses alliés tentaient de s'en emparer depuis le 20 décembre. Ils accusaient les rebelles d'avoir coupé l'approvisionnement en eau vers Damas. Les insurgés affirment eux que ce sont les bombardements qui ont détruit les infrastructures.

"L'armée syrienne a hissé le drapeau syrien sur l'installation" d'eau d'Aïn al-Fijé, a indiqué la télévision d'Etat sans plus de détails.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a confirmé que, selon ses sources sur le terrain, des dizaines de membres des forces du régime sont entrés dans la station d'eau "parallèlement à un retrait des rebelles" de l'installation. Les insurgés se trouvent toutefois encore dans la localité d'Aïn al-Fijé.

Accord conclu

Un accord avait été conclu il y a quelques semaines entre régime et rebelles en vue de cesser les combats pour permettre aux équipes techniques de se rendre dans la station pour procéder à des réparations et rétablir l'approvisionnement en eau pour des millions de civils à Damas.

Mais il avait échoué et les combats avaient redoublé en intensité. Le président Bachar al-Assad avait exclu Wadi Barada de la trêve en cours depuis le 30 décembre entre régime et rebelles.

"C'est la première fois que l'accord est appliqué", a affirmé le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, en soulignant que les combats avaient cessé dans la région.

Evacuation des blessés

Il a ajouté que selon ses sources sur le terrain, des dizaines de membres des forces du régime sont entrés dans la station d'eau "parallèlement à un retrait des rebelles" de l'installation. Les insurgés se trouvent toutefois encore dans la localité d'Aïn al-Fijé.

L'ONU avait dénoncé comme un "crime de guerre" la privation d'eau potable infligée aux 5,5 millions d'habitants de la capitale.

En outre, des ambulances du Croissant rouge sont entrées samedi dans la région de Wadi Barada pour évacuer des blessés, d'après l'OSDH.

En vertu de l'accord, les rebelles ont le choix soit de déposer les armes soit de quitter vers la province d'Idleb (nord-ouest), dernier grand bastion des rebelles en Syrie.

ATS

 Toute l'actu en bref