Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'initiative déposée par les Jeunes UDC bernois contre la Reithalle a été invalidée mardi par le Grand Conseil bernois. Pour la majorité des députés, le texte viole le droit (archives).

KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA VALLE

(sda-ats)

A l'issue d'un débat passionné, le Grand Conseil bernois a invalidé mardi l'initiative des Jeunes UDC contre le centre culturel de la Reithalle par 82 voix contre 68. Le dossier pourrait ne pas être clos, les initiants voulant porter l'affaire au Tribunal fédéral.

L'initiative baptisée "La Reithalle ne doit pas profiter des deniers des contribuables" voulait priver la Ville de Berne de fonds issus de la péréquation financière si elle continuait à tolérer ce centre culturel alternatif. La capitale aurait perçu 54 millions de francs de moins par année.

Pour l'UDC, le PLR et l'UDF, il n'y avait aucune raison d'invalider ce texte comme le proposait un avis de droit. C'est au peuple de trancher en cas de doute, a déclaré le porte-parole des partis de droite au cours d'un débat qui aura duré plus de trois heures.

Atteinte à l'autonomie communale

Mais la majorité du Grand Conseil a estimé que cette initiative constituait une atteinte à l'autonomie communale et violait l'égalité de traitement. Pour le PS, les Verts, le PBD, le PEV et les Vert'libéraux, la Ville de Berne et la Reithalle auraient été traitées différemment des autres institutions et communes.

Le Parlement bernois a donc suivi la recommandation formulée par le gouvernement et par la commission des finances qui reposait sur un avis de droit. Le professeur zurichois Giovanni Biaggini jugeait invalide l'initiative déposée en mars 2016 et munie de 17'500 signatures alors que 15'000 étaient nécessaires.

A l'origine de la démarche, les jeunes UDC bernois considèrent l'aire de la Reithalle comme une zone de non-droit. Les citoyens de la ville de Berne ont déjà été appelés cinq fois aux urnes pour se prononcer sur ce symbole controversé de la vie culturelle. Et à chaque fois le peuple a voté en sa faveur.

Violences

La Reithalle est à nouveau sous le feu de l'actualité après les récents affrontements entre la police et des casseurs. Depuis son affectation comme centre culturel en 1987, ce lieu est devenu un thème récurrent de la politique municipale bernoise et est souvent associé aux violences de rue.

ATS