La BCE laisse ses taux inchangés


 Toute l'actu en bref

Le président de la BCE Mario Draghi lors de l'une des nombreuses conférences de presse de politique monétaire (archives).

KEYSTONE/EPA/ARNE DEDERT

(sda-ats)

La Banque centrale européenne (BCE) a sans surprise laissé ses taux directeurs inchangés jeudi. Les signes récents d'amélioration de la croissance et de remontée de l'inflation ne sont pas encore assez prononcés.

Le taux de refinancement, principal instrument de la politique monétaire de l'institution, reste à zéro, le taux de la facilité de dépôt à -0,40% et le taux de prêt marginal à 0,25%. Les économistes avaient tous tablé sur un statu quo sur les taux.

La BCE, qui avait élargi le mois dernier le "QE", son vaste programme de rachats de dettes lancé en 2015, n'a par ailleurs annoncé aucune nouvelle modification de ce dispositif.

Lors de sa traditionnelle conférence de presse, le président de la BCE Mario Draghi devrait justifier le maintien des taux en expliquant que la reprise n'est pas encore suffisamment auto-entretenue, que l'inflation sous-jacente reste basse et que les marchés financiers demeurent exposés au risque d'un regain de volatilité.

L'inflation dans la zone euro, à 1,1% sur un an en décembre, a certes poursuivi sa remontée mais celle-ci est surtout due à l'impact de la hausse des prix du pétrole, qui devrait s'estomper progressivement, et la hausse des prix est encore inférieure de près d'un point à l'objectif que s'est fixé la BCE.

Le mois dernier, la banque centrale a surpris en annonçant qu'elle réduirait ses achats d'obligations sur les marchés à partir d'avril, à 60 milliards d'euros mensuels contre 80 milliards, tout en les prolongeant jusqu'à la fin de l'année.

ATS

 Toute l'actu en bref