Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Nikkei a terminé la première semaine de 2017 sur un mouvement de recul, mais le bilan depuis le début de l'année reste positif (archives).

KEYSTONE/EPA/KIMIMASA MAYAMA

(sda-ats)

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini en recul de 0,34% vendredi, dans l'attente des chiffres de l'emploi aux Etats-Unis et sur fond de regain du yen. Ce recul intervient aussi après des propos menaçants de Donald Trump envers le géant de l'automobile Toyota.

A l'issue des transactions, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a perdu 66,36 points à 19'454,33 points. Il avait déjà abandonné 0,37% jeudi après un bond de 2,5% la veille pour inaugurer 2017. Sur l'ensemble de la semaine, réduite à trois séances, le Nikkei a gagné 1,78%.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a reflué pour sa part de 0,15% vendredi, soit un repli de 2,36 points à 1553,32 points.

Du côté des monnaies, le dollar est descendu à 115,97 yens, contre 116,45 yens jeudi à la fermeture de la place tokyoïte. Il était cependant encore plus bas en tout début de journée.

L'euro a connu un mouvement similaire et se situait à la fin des échanges à Tokyo à 122,67 yens, contre 122,75 yens 24 heures plus tôt.

Un recul des devises étrangères face au yen nuit aux entreprises exportatrices, dont les constructeurs d'automobiles.

ATS