Toute l'actu en bref

La Bourse suisse a fini dans le rouge mardi effaçant en grande partie les gains de la veille (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a cédé du terrain mardi. A la clôture, l'indice des valeurs vedettes SMI lâchait 0,45% par rapport à la veille à 8135,15 points.

Le SLI a perdu 0,34% à 1247,29 points et le SPI 0,43% à 8878,33 points. Sur les trente blue chips, 23 ont reculé et septe seulement avancé. Les indices ont oscillé durant toute la journée proches de l'équilibre, avant que le début de séance négatif à Wall Street ne les fasse fléchir. Des données positives, en Allemagne notamment, n'ont pas fourni d'impulsion.

Après les gains de la veille, les prix du pétrole ont perdu un peu de terrain, le ministre russe du pétrole ayant démenti l'information selon laquelle son pays envisagerait de réduire sa production pour stabiliser les prix. Les chiffres trimestriels d'Alcoa, qui ont traditionnellement lancé la saison des résultats au 3e trimestre, ont déçu et les investisseurs attendent maintenant d'autres impulsions en provenance des entreprises.

Luxe en tête

En tête des gagnants, on trouve les valeurs du luxe Richemont (+3,6%) et Swatch Group (+4,1%), qui ont profité des chiffres positifs publiés la veille par leur concurrent français LVMH, dont les résultats trimestriels ont profité de la demande en Asie. En raison de la faiblesse du nombre de touristes chinois en Europe, c'est une bonne surprise pour l'ensemble de la branche, ont commenté des experts.

A l'inverse, sans information spécifique, Lonza (-1,7%) a fini lanterne rouge avec Givaudan (-1,7%) suivi par Actelion (-1,6%) et LafargeHolcim (-1,4%).

Les poids lourds pharma Novartis (-0,5%) et Roche (-0,9%) ont aussi pesé sur l'indice. Les deux géants bâlois ont présenté des données qui n'ont fourni que de légères impulsions positives lors du congrès d'oncologie ESMO qui s'est achevé ce mardi à Copenhague.

Aux assurances, Swiss Life (-0,6%), Swiss Re (-0,7%), Bâloise (-0,6%) et Zurich (-1%) ont nettement reculé. Les bancaires Credit Suisse (+0,2%), Julius Baer (-0,1%) et UBS (-0,2%) ont fait mieux.

Valeurs cycliques recherchées

Quelques cycliques ont été recherchées, à l'image d'Aryzta (+2,4% à 45,51 francs) pour lequel Kepler Cheuvreux a confirmé la recommandation d'achat et augmenté de 50 à 55 francs l'objectif de cours. Pour Adecco (+1,3%) des intervenants parlent d'une reprise sur le marché français de l'emploi. Dufry (+1,1%) a bénéficié d'une reprise du tourisme dans les pays du sud de l'Europe.

Nestlé (-0,5%) a fini dans la moyenne. Le groupe veveysan a désigné l'ex-président d'Allergan International, Paul Navarre, au poste de directeur général de la division Skin Health, en remplacement d'Humberto Antunes.

sda-ats

 Toute l'actu en bref